Le Maroc se dote d’un nouveau satellite pour la surveillance de ses frontières

9286

Après avoir lancé son premier satellite le 8 novembre dernier, le Maroc se prépare à lancer un second engin dans l’espace d’ici la fin d’année. L’engin est construit par Airbus.
Dans son édition du 4 septembre, le quotidien arabophone Al Massae rapporte que le Maroc se prépare à lancer un nouveau satellite militaire à partir d’une base à la Guyane. Il sera lancé durant le mois de novembre prochain et permettra au Maroc de consolider son arsenal sécuritaire, précise la même source. Cette transaction coûtera environ 500 millions d’euros au Maroc pour un satellite capable de prendre des photos d’une précision de 50 cm et d’observer les mouvements sur les frontières.
Grâce à ses deux satellites, le Maroc deviendra le premier voisin de l’Europe à disposer d’une telle technologie et qui lui permettra d’avoir des données exactes et précises sur les installations militaires du Polisario, l’Algérie et l’Espagne, poursuit le quotidien. Le Maroc devient le troisième pays du continent africain à se doter de deux satellites après l’Egypte et l’Afrique du Sud.
Le satellite qui sera prêt en novembre prochain vient suite à un accord paraphé entre le royaume et la France lors de la visite du président français, François Hollande au Maroc en avril 2013 et la transaction a été entouré d’une grande discrétion, ajoute Al Massae. Le nouveau satellite décollera à bord d’une fusée au centre spatial guyanais (CSG) de Kourou à la fin d’année 2018 et la station marocaine qui gérera le satellite a élu domicile quelques mètres de l’aéroport de Rabat.