Le Maroc entame les travaux de construction de la zone franche de Fnideq

DR.

Retardés à cause de l’épidémie du Covid-19 dans le pays, les travaux de construction de la zone de franche de Fnideq ont débuté. Un projet attendu par des centaines de familles, autrefois tributaires de la douane commerciale de l’enclave de Sebta.

Les panneaux indiquant le lancement des travaux pour la mise en place d’une zone franche à Fnideq ont été posés. Un projet gigantesque étalé sur une superficie de 10 hectares, non loin de l’enclave de Sebta.

Dans un premier temps, les travaux se concentreront sur la préparation des routes, l’excavation du terrain, la mit en place des canaux d’assainissement et du réseau de communication ainsi que la construction des postes de contrôle et sécurité, écrit le média local El Faro de Ceuta. Ces premiers travaux représentent un coût d’environ 92 millions de dirhams, soit près de neuf millions d’euros, précise la même source.

 

Lire aussi: Produits de Sebta: les commerçants de Tétouan pour la mise en place d’un circuit légal

 

Cette zone franche devrait accueillir un total de 251 entrepôts, dont 30% seront réservés à aux industriels de Sebta, invités par le Maroc à relocaliser leurs activités au Maroc, note pour sa part l’association Résidente de Ceuta.

Ce projet a germé suite aux recommandations de la «Mission parlementaire de prospection sur la situation des enfants négligés et des femmes-mulets au point de passage de Bab Sebta». Débattu en janvier et après un appel d’offre lancé en février, le lancement du projet devait débuter durant le mois avril. Néanmoins, avec la propagation du coronavirus dans le pays, les travaux ont été retardés. Ce qui se reflétera sur la date d’ouverture effective prévue pour le printemps-été 2021.