Le Maroc demande à l’Espagne d’aider ses étudiants

En échange du renforcement du contrôle aux frontières, le Maroc a demandé à l’Espagne de soutenir ses étudiants.

62.000 personnes sont entrées illégalement sur le territoire espagnol en 2018. Consciente du rôle du Maroc dans la maîtrise du flux migratoire, l’Espagne a demandé au royaume d’intensifier ses contrôles aux frontières. Le Maroc a cependant posé une condition: profiter du soutien de l’Espagne aux travailleurs et étudiants marocains.

 

Lire aussi: Espagne: en deux ans, le nombre de migrants illégaux marocains s'est multiplié par huit

 

Selon le quotidien espagnol El Pais, le Maroc a émis une liste de demandes aux autorités espagnoles où il réclamerait « une aide pour la formation de travailleurs dans des secteurs clés tels que le tourisme et la santé, et un programme permettant à ses étudiants universitaires d’étudier en Espagne ».

Ces étudiants pourront ainsi profiter d’une sorte de programme Erasmus afin de se rendre en Espagne pour y suivre des études de troisième cycle, puis rentrer dans leur pays avec l’expérience d’un séjour académique à l’étranger.

 

Lire aussi: Vidéo. Union européenne: un accord sur les migrations trouvé au bout de la nuit

 

Concernant les formations, l’Espagne, avec l’aide de l’Union européenne, devrait s’engager à envoyer du personnel espagnol au Maroc, dédié à la formation de professionnels dans l’enseignement, mais aussi dans le domaine de la santé, notamment en soins infirmiers.

Pour répondre à ses demandes, le secrétaire d’État espagnol aux Migrations, Consuelo Rumí, a prévu un voyage à Bruxelles à la fin du mois afin de prendre de nouveaux engagements financiers.  Lors de ce voyage, Rumí demandera également à ses partenaires européens de remettre les 140 millions de dollars approuvés il y a plusieurs mois pour aider le Maroc à gérer les flux migratoires. Une aide qui devait normalement été livrée avant fin 2018.