Le Maroc aurait besoin de 260 avions supplémentaires à l’horizon 2038

Le Maroc aurait besoin de 260 aéronefs supplémentaires à l’horizon 2038 pour répondre à la croissance significative du trafic de passagers qui devrait plus que doubler en 20 ans, a indiqué mercredi à Casablanca, le directeur Marketing d’Airbus Afrique et Moyen-Orient, Bertrand Lestime.

Cette demande grandissante à l’échelle nationale, qui a quadruplé depuis 2002, nécessitera 210 avions de petite taille, 41 et 9 avions de moyenne et grande taille respectivement, a-t-il expliqué, lors d’une rencontre avec la presse initiée par le constructeur aéronautique.

Pour sa part, le Président d’Airbus Afrique et Moyen-Orient, Mikail Houari, a fait savoir que depuis plus de 50 ans, Airbus est un partenaire industriel important du Maroc, notamment grâce à la filiale Stelia Aerospace, rappelant que les investissements du groupe ont atteint 60 millions de dollars en trois ans permettant de consolider sa présence industrielle locale.

« Airbus, qui a initié l’écosystème aérospatial, soutient des milliers d’emplois qualifiés dans le Royaume, s’engage concrètement avec l’industrie du Royaume et génère des recettes d’exportations cruciales pour l’industrie locale et l’économie du pays », s’est t-il félicité.

Cette rencontre a été une occasion pour mettre en avant les marchés et les différentes solutions offertes en matière d’aviation commerciale, d’hélicoptères, de défense et de spatial conçues par Airbus pour satisfaire une clientèle diversifiée aux quatre coins du monde. Le constructeur a également réaffirmé la place prépondérante de l’industrie marocaine dans l’aéronautique, tout en prévoyant une visite de sa filiale Stelia Aerospace, acteur mondial du design et de la production d’équipements et de fuselages.

 

Lire aussi: une "année record" pour le trafic aérien au Maroc, +11,63% du nombre des passagers

 

En 2018, Airbus Hélicoptères et Heliconia ont élargi leur partenariat avec la création d’un nouveau centre de maintenance à Marrakech pour les hélicoptères de type H125 et H135 exploités en Afrique de l’Ouest. Ce nouveau centre vient étoffer le réseau Airbus qui compte quatre autres centres sur le continent Africain.

Au titre de l’exercice 2018, le groupe, qui emploie 134.000 personnes, a réalisé un chiffre d’affaires de 64 milliards d’euros. Airbus est le leader européen dans le domaine des avions de mission, de ravitaillement en vol, de combat, et de transport et il est également un leader de l’industrie spatiale.