Le maintien définitif de l’heure d’été: l'avis d'un économiste

11668

Alors qu’un Conseil de gouvernement exceptionnel a entériné le maintien de l’heure d’été pour toute l’année, nous avons contacté l’économiste Mehdi Lahlou pour connaître son avis sur le sujet.
Maintenir l’heure d’hiver ou l’heure d’été est la question qui anime actuellement les Etats de l’Union européenne dont la temporalité est répartie selon trois fuseaux horaires différents. Le Maroc semble s’aligner sur cette démarche de réflexion.
«L’économie marocaine est fondamentalement informelle, les Marocains vivent au rythme de l’heure biologique, avec le lever et le coucher du soleil», déclare Mehdi Lahlou. Il faut donc insérer cette question dans le contexte économique propre au Maroc.
Lire aussi: Le gouvernement envisage de conserver l’heure d’été pour toute l’année (Document)
Ce qui étonne le plus l’économiste, c’est «la précipitation» dans laquelle ce Conseil a lieu. «Personne n’a manifesté pour contester cette pratique ou la faire cesser», note-t-il. A ce propos, les citoyens marocains n’ont pas été sondés officiellement sur cette question, contrairement aux Européens qui ont répondu être favorables à 84% à la suppression de l’alternance de l’heure à l’occasion d’une consultation publique en ligne datant de cet été.
Pour Mehdi Lahlou, le choix de suppression du changement d’heure se justifie surtout par le souhait de s’aligner sur les horaires d’activités des Européens, notamment de la France et de l’Espagne et faciliter ainsi les échanges économiques et professionnels. «La question de l’économie d’énergie n’intervient que peu», constate-t-il.
Un autre point majeur que l’économiste évoque est celui du changement d’horaires pendant le mois de Ramadan. Comment va-t-il s’insérer dans cette réforme ? On devra attendre la parution du décret pour savoir s’il est concerné. «Ne pas faire subir deux, trois ou quatre changements par an aux Marocains serait l’idéal», argue Lahlou, légèrement exaspéré.
Lire aussi: Officiel: le Conseil de gouvernement adopte le maintien définitif de l’heure d’été
Pour le moment, l’économiste ne sait pas si d’un point de vue économique il serait mieux de maintenir l’heure d’été ou l’heure d’hiver. Cela dépend de beaucoup de facteurs, notamment des secteurs d’activités. Il appelle à une enquête sérieuse sur le sujet.