Le juge espagnol veut s’assurer de l’identité de Brahim Ghali, hospitalisé sous un faux nom

/ AFP PHOTO / RYAD KRAMDI / RYAD KRAMDI

Le juge espagnol qui a convoqué Brahim Ghali a demandé à ce que l’identité du chef séparatiste soit vérifiée. Ce dernier est encore en soins intensifs à l’hôpital de Logroño (nord de l’Espagne).

Avant de pouvoir l’interroger, le juge de l’Audience nationale, Santiago Pedraz, a demandé qu’on s’assure de l’identité de Brahim Ghali, rapporte ce mardi 4 avril l’agence espagnole Europa Press.

Cette demande est justifiée par le fait que le chef séparatiste a été admis à l’hôpital de Logroño sous une fausse identité. Le juge a assuré toutefois qu’il comptait bien convoquer le chef séparatiste dès lors que sa présence en Espagne a été dévoilée, mais attendait une confirmation de son identité.

Plusieurs médias espagnols, dont le bureau à Madrid de l’agence EFE, ont annoncé la convocation de Brahim Ghali devant le tribunal central d’instruction numéro 5 de l’Audience nationale ce mercredi 5 mai.

 

Lire aussi: Brahim Ghali convoqué par la justice espagnole

 

Cette convocation fait suite à une plainte déposée par Fadel Breika an avril dernier et qui accuse le chef des séparatistes d’être responsable de son enlèvement durant la période du 18 juin au 10 novembre 2019 indique la MAP.

Brahim Ghali est arrivé à la fin du mois d’avril en Espagne, où il est soigné contre le coronavirus. Compte tenu de son état de santé, il pourrait ne pas se présenter devant le juge, selon La Razon. Le média espagnol souligné par ailleurs, qu’au vu des procédures déjà ouvertes contre lui, Brahim Ghali ne pourra pas quitter le territoire espagnol sans comparaitre devant la justice.