Le gouvernement espagnol n’écarte pas un entretien entre Pedro Sanchez et Mohammed VI à Rabat

4020
DR.

Le gouvernement espagnol a balayé d’un revers de main les rumeurs évoquant une «colère de Rabat» qui menacerait la visite de Pedro Sanchez au Maroc. D’ailleurs, un entretien avec le roi Mohammed VI n’est pas exclu par le gouvernement de Sachez, annonce-t-on.

Prévue le 17 décembre, la prochaine visite de Pedro Sanchez au Maroc est largement commentée en Espagne. Dans la mêlée, certains médias espagnols affirmaient que le chef du gouvernement s’est vu refuser un entretien avec le roi Mohammed VI, suite aux propos de son deuxième vice-président Pablo Iglesias sur les récents évènements à El Guerguerat.

À l’issue du Conseil des ministres tenu ce mardi 1er décembre, la porte-parole du gouvernement, María Jesús Montero, a affirmé qu’il «n’y a eu ni plainte, ni expression de malaise» de la part du Maroc, contrairement aux informations véhiculées par certains médias.

 

Lire aussi: Sahara: le ministre espagnol de l’Intérieur recadre à son tour Pablo Iglesias

 

De plus, la porte-parole a souligné que «l’agenda complet du voyage du président au Maroc n’est pas encore clos et qu’il n’est donc pas exclu qu’il y ait une rencontre entre Sanchez et le roi du Maroc, Mohammed VI», rapporte le quotidien La Vanguardia.

Pour l’heure, le programme n’inclut pas un entretien avec le monarque, «mais nous sommes disposés à organiser de nouvelles réunions, en fonction de l’agenda de Sanchez et du roi Mohammed VI à cette date précise», a-t-elle souligné.

María Jesús Montero a souligné l’importance de cette réunion, qui n’est pas «seulement une réunion de plus», mais «un sommet avec de grandes ambitions derrière». Ainsi seront abordés les intérêts espagnols en Afrique, mais aussi ceux du Maroc dans l’Union européenne, en plus de la coordination des politiques migratoires, a-t-elle conclut.