Le fils du chef d’Al Adl Wal Ihsane arrêté, le mouvement islamiste conteste

Yasser Abbadi. Crédits: Facebook.

Critique envers la politique de confinement obligatoire imposée par le gouvernement pour endiguer la propagation du coronavirus, Yasser Abbadi, fils du secrétaire général d’Al Adl Wal Ihsane, Mohamed Abbadi, a été interpellé par les force de l’ordre. La Jamâa critique les circonstances de l’arrestation.

L’état d’urgence sanitaire et la crise du coronavirus a fini par avoir raison des rapports entre les autorités et le mouvement islamiste Al Adl Wal Ihsane, organisation « tolérée » jusque là. En effet, plusieurs personnalités de la Jamâa ont été critiques envers la politique de confinement obligatoire imposée par le gouvernement. Et parmi eux, Yasser Abbadi, fils du chef de file du mouvement. Celui-ci a été finalement interpellé et transmis au commissariat de police de Salé, selon le quotidien Al Massae.

Le concerné, très actif sur Facebook, a en effet été l’auteur de plusieurs posts sur le réseaux social, accusant l’Etat d’appliquer une politique de « terreur », et d’avoir emprisonné des militants pour avoir « demandé l’ouverture d’un hôpital ». Dans un communiqué publié vendredi, le mouvement fondé par Abdeslam Yassin conteste les circonstance de l’arrestation, affirmant qu’elle avait eu lieu « après le couvre-feu », et que l’intéressé n’a pas pu « avoir accès à son avocat ».

Les relations entre les autorités et le mouvement ont commencé à se tendre depuis les mouvements de foule observés dans plusieurs ville du Maroc, notamment à Tanger et Fès, qui ont eu lieu après l’imposition de l’état d’urgence sanitaire. Plusieurs médias ayant affirmé que ces opérations de désobéissance étaient manipulés par la Jamaâ.