El Hajeb: Volubilis « offense les habitants d' » et sème la polémique au Parlement

2692

Après avoir remporté plusieurs prix, le film Volubilis (Walili), du réalisateur marocain Faouzi Bensaidi, suscite une vive polémique dans la région du Moyen Atlas. L’affaire est arrivée jusqu’au parlement. 

Le dernier film du réalisateur, Faouzi Bensaidi, ne cesse de faire parler de lui, mais pas uniquement pour les prix qu’il a raflés. Le film qui a eu un grand succès ne semble pas être du goût des habitants de la région d’El Hajeb et en particulier des acteurs associatifs de cette petite ville du Moyen Atlas.

Les habitants qui se sont insurgés contre le film «Walili» après sa récente diffusion sur la deuxième chaîne nationale ont fait appel au parlementaire du PJD, Khalid El Boukarai, pour qu’il défende leur «cause». Ainsi, l’ex-secrétaire général de la jeunesse du PJD a adressé une question écrite au ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed El Aaraj, l’appelant à ouvrir une enquête.

El Boukarai a expliqué que les habitants de la région d’El Hajeb n’apprécient pas plusieurs séquences du film qui montrent El Hajeb comme ville de prostitution et de débauche. «Le film ternit l’image de la ville d’El Hajeb et contient des propos obscènes qui offensent les habitants de la région», estime Khaled El Boukarai.

 El Hajeb contre « Walili »

La colère des habitants de la ville gronde de plus en plus contre le film et son réalisateur. Les acteurs associatifs et internautes de la région se sont mobilisés pour dénoncer ce qu’ils qualifient d’atteinte à leur ville.

«Le film offense la ville d’El-Hajeb et ses habitants, qui souffrent depuis des décennies de ce stéréotype et cette image de prostitution collée à la ville, qui a tant combattu pour l’indépendance du royaume», dénonce le forum «Tussna» pour la culture et le dialogue à El Hajeb.

Dans le même sillage, les internautes de la ville ont lancé une pétition électronique pour pousser le ministère de la Culture et de la Communication à punir le réalisateur du film Faouzi Bensaidi et la deuxième chaîne nationale.

Notons que le film raconte une histoire d’amour entre Malika, une femme de ménage qui travaille chez une famille riche, et Abdelkader, un agent de sécurité dans un centre commercial. La situation de ce dernier ne lui permet pas d’offrir un bon logement à sa bien-aimée Malika, mais l’amour entre les deux jeunes mariés reste fort et solide. Un jour, une situation d’une grande humiliation, que va vivre Abdelkader au travail, va chambouler ses plans…