Le détenu français évadé de Brest a été arrêté en Espagne

367
Crédits: DR

Un détenu français radicalisé qui s’était évadé, le 16 mai, à Brest (nord-ouest de la France) lors d’un transfert pour un rendez-vous médical, a été arrêté, dans la nuit de lundi à mardi, à San Sebastian, dans le nord de l’Espagne, a-t-on indiqué mardi de source policière.
Le jeune homme de 21 ans a été arrêté en compagnie de son complice d’évasion lors d’un anodin contrôle d’identité, a-t-on précisé de même source.
Les deux individus sont fichés «S» en France (Outil de renseignement mis à la disposition des forces de l’ordre et des autorités judiciaires, la fiche S –pour sûreté de l’Etat- permet de retracer les déplacements des personnes présentant un risque potentiel pour l’ordre public). Ils étaient visés par un mandat d’arrêt européen.
Originaire de Landerneau, près de Brest, l’évadé, qui était en détention provisoire à la maison d’arrêt de Brest pour vol, avait déjà été condamné pour 23 faits délictueux (vols, recels, dégradations, conduite sans permis, etc.).
L’individu n’a en revanche jamais été condamné pour des faits de terrorisme ou d’apologie du terrorisme. Il a fait l’objet d’une fiche S « parce qu’il a une tendance à la radicalisation et qu’il est suivi pour ça », avait indiqué le procureur de Brest, Jean-Philippe Récappé.
Le 16 mai, il a pu s’évader avec l’aide d’un complice qui l’attendait avec un véhicule devant l’hôpital où il devait subir un examen ophtalmologique.
Le propriétaire de la voiture s’est rendu quelques heures plus tard au commissariat de Brest mais le fugitif et son autre complice n’ont pu être retrouvés dans l’immédiat.
Le conducteur de la voiture, qui avait reçu une petite somme d’argent de la part du détenu en échange de sa course, a été mis en examen pour complicité d’évasion et écroué.