L’avion militaire qui s’est écrasé en Algérie se dirigeait vers la frontière marocaine

34221
AFP PHOTO / STR

L’avion militaire algérien, qui s’est écrasé mercredi matin près d’Alger avec plus d’une centaine de militaires à bord, volait en direction de Béchar, à la frontière marocaine.
Plus d’une centaine de soldats algériens ont perdu la vie, ce matin, suite au crash d’un avion militaire de type Iliouchine près d’Alger. Selon l’agence de presse algérienne (APS), l’avion se dirigeant vers Bechar, une ville située à la frontière avec le Maroc.
La destination de l’avion militaire algérien n’est pas anodine au moment où la tension est à son paroxysme entre le Maroc et l’Algérie due aux incursions répétées du Polisario dans la zone tampon, au sud-est du Maroc.
Béchar, ville frontalière avec Figuig, abrite une importante base militaire de l’aviation algérienne. Celle-ci y « déploie un détachement d’intercepteurs MiG-25PDS ainsi que des hélicoptères Mil Mi-171. Il semble également que des MiG-23 y soient stockés« , indique le site spécialisé aviationsmilitaires.net.
Si aucun bilan n’était disponible dans l’immédiat, la protection civile algérienne parle elle de 105 morts. Selon une source ayant requis l’anonymat citée par l’AFP, « l’avion accidenté est un Iliouchine IL-76, un quadriréacteur civil ou militaire de fabrication soviétique puis russe« .