L’avion algérien qui allait rapatrier Brahim Ghali a fait demi-tour sur ordre des contrôleurs militaires (Europa Press)

3340
DR.

L’avion qui a quitté Alger ce mardi vers Logroño, pour rapatrier le chef du polisario, le dénommé Brahim Ghali, a été contraint de faire demi-tour sur ordre des contrôleurs militaires, révèlent des sources du gestionnaire de la navigation aérienne d’Espagne (Enaire).

Selon ces sources consultées par l’agence « Europa Press », tôt ce matin, les contrôleurs civils d’Enaire ont reçu des instructions de leurs collègues militaires pour informer l’avion en provenance d’Alger à destination de Logroño qu’il ne pouvait pas survoler l’espace aérien espagnol.

Enaire, en tant que gestionnaire national de la navigation aérienne, a exécuté les instructions reçues et l’avion est revenu, selon les mêmes sources du gestionnaire de la navigation aérienne de l’Espagne.

La porte-parole de l’exécutif, María Jesús Montero, avait déclaré auparavant qu’elle n’était pas au courant qu’un avion reliant Alger à Logroño survolait l’espace aérien espagnol.

Toutefois, elle a admis que lorsqu’il s’acquitterait de ses obligations pour répondre à la demande du magistrat de l’Audience nationale, le dénommé Brahim Ghali pourrait quitter l’Espagne.