L’ancien ministre de la Défense israélien Amir Peretz promet de revenir au Maroc

4552

Des groupes parlementaires ont boycotté hier une conférence internationale au sein de l’hémycicle pour protester contre la présence de l’ancien ministre de la Défense Israélien, Amir Peretz. Ce dernier répond aujourd’hui à ses détracteurs. 

« Le Maroc est une terre spéciale, la plupart de ses citoyens sont bons vivants pacifiques et ont vécu pendant des siècles avec des juifs comme de bons voisins et le palais royal investit de nombreux fonds pour la préservation des synagogues et du patrimoine juif dans le pays ». C’est avec ces mots que l’ancien ministre de la Défense Israélien a commenté sur sa page Facebook les protestations survenues dimanche 8 octobre contre sa participation à une conférence internationale à la chambre des Conseillers à Rabat.

 

Les groupes parlementaires à la chambre des Conseillers des syndicats de l’UMT et de la CDT, ainsi que celui du parti de la Justice et du développement (PJD), ont décidé de boycotter la conférence pour protester contre la présence d’Amir Peretz, à la tête d’une délégation de la Knesset. Certains députés de la CDT ont réussi à accéder à la salle de la conférence en huant le responsable Israélien.

« Des milliers d’Israéliens viennent ici chaque année. Personnellement, j’ai beaucoup de respect ici et je reçois un traitement spécial des plus élevés. Je suis toujours optimiste pour ouvrir une nouvelle page avec tous les pays arabes modérés et le Maroc peut devenir le chef de file de ce processus tel qu’il était », poursuit Amir Peretz. Natif de Bejâad au Maroc, Peretz avait été reçu en février 2006 par Mohammed VI au palais royal de Fès, quelques mois avant qu’il ne devienne ministre de la Défense sous le gouvernement d’Ehud Olmer.

Le responsable a promis de revenir au Maroc malgré cet incident: « En tant que vice-président de l’association des parlementaires des États Méditerranéens et chef de la délégation de la Knesset, je vais poursuivre les réunions politiques au Maroc, nous serons accueillis ici lors d’une conférence conjointe avec le monde ».

« Polémique populiste » 

Joint par H24info, un haut responsable marocain affirme que la délégation israélienne, menée par Amir Peretz, a déjà quitté le Maroc. « Avant de quitter le territoire national, il nous remercié avec baraka allahou fikoum, et vive le roi !”, nous confie cette source autorisée à propos de Peretz.

« C’est une polémique populiste, et certains veulent encore une fois surfer sur la cause palestinienne pour des fins politiques (…) quand on s’engage pour faire une activité avec une organisation internationale, nous n’avons pas le droit d’imposer le veto sur un pays, c’est absurde, et c’est illogique d’annuler de grands événements à cause de la présence d’un représentant d’Israël », affirme-t-il.

Selon la même source, « les 18 et le 19 octobre prochains, une délégation de l’organisation de la sécurité et la coopération en Europe visitera le Maroc ». Cette délégation comportera des personnalités israéliennes, étant donné que l’Etat hébreu est membre de la même organisation. « Ils visiteront l’institut Mohammed VI pour la formation des imams, le ministère des Affaires islamiques, et assisteront également à une conférence au parlement sur la question du terrorisme » affirme notre source.