Lalla Hasnaa préside le Conseil d’administration de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement

234
Crédit: MAP

La princesse Lalla Hasnaa a présidé, jeudi à Rabat, le Conseil d’administration de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement.

Avant de dresser le bilan de l’année qui vient de s’écouler, la princesse Lalla Hasnaa a saisi l’occasion pour mettre en lumière la richesse du parcours de la Fondation au cours de ses quinze années d’existence, lequel doit beaucoup au soutien constant de ses partenaires et au travail de ses équipes, indique un communiqué de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement.

Le Conseil d’Administration a arrêté les comptes pour les exercices 2015 et 2016.

L’année 2016 a été marquée, souligne le communiqué, par la participation de la princesse Lalla Hasnaa à la 22è Conférence des parties (COP22) de la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), où elle a présidé l’ouverture de deux importantes journées thématiques : la journée de l’Océan et la journée de l’Education au développement durable.

La princesse Lalla Hasnaa a prononcé le discours d’ouverture de la journée mondiale de l’Océan, en présence du prince Albert de Monaco, de Ségolène Royal, ministre française de l’Energie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat, de Maria Helena M. Q. Semedo, directrice générale adjointe chargée du Climat et des ressources naturelles à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime.

La princesse a rappelé l’importance des océans, consacrée par la déclaration « Because the Ocean », et a lancé un nouvel appel à une plus grande protection des océans et des zones humides, pour lesquelles elle se mobilise depuis plus de 15 ans.

La Fondation développe aujourd’hui près de vingt programmes dans lesquels elle a mobilisé et fédéré les pouvoirs publics, les acteurs économiques et la société civile.

Ces programmes ont aujourd’hui une envergure nationale et servent de modèle en matière de sensibilisation et d’éducation à la protection de l’environnement.

Quelques chiffres clés:

– Sauvegarde du Littoral : 22 plages propres labélisées Pavillon Bleu

Education au développement durable :

– Eco-Ecoles dont 1.375 participent à la saison 2015-2016 et 62 arborant le label Pavillon Vert.

– Jeunes Reporters pour l’environnement : 7 reportages écrits primés dont 2 primés à l’international, à savoir « le Prix de la sensibilisation au niveau national : le cri des jardins de Ksar El Kébir, y a-t-il un sauveteur ? Lycée Ouled Ouchich, Larache » et « le Prix de l’éveil au niveau national : Une feuille égarée, un arbre perdu ; Lycée Hassan Ibn Thabet, Nador ».

– Participation de 591 collégiens et lycéens de 120 établissements encadrés par 112 enseignants.

– 6 photographies primées, dont 1 à l’international à savoir « le Prix de l’éveil au niveau national : le dernier appel Lycée Ibn Zouhr, Ouezzane ».

– Participation de 955 collégiens et lycéens de 209 établissements assistés de 194 enseignants.

– Tourisme durable : 80 établissements touristiques ont arboré le label « Clef Verte ».

– Air-Climat : En novembre 2016, la Fondation a apporté son appui au calcul de l’empreinte carbone de la COP22, estimée à 6.407 tonnes eq CO2 et a proposé aux participants de compenser leurs émissions sur des bornes dédiées sur le site de la COP22 et à l’aéroport de Marrakech.

Avec MAP