L’Algérie «regrette» elle aussi le départ de Horst Kohler

874
Le ministre des Affaires étrangères algérien, Sabri Boukaddoum. DR.

La démission de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu pour le Sahara, Horst Kohler, a fait réagir les autorités algériennes. Tout comme le Maroc, l’Algérie «regrette» elle aussi ce départ.

« C’est avec un profond regret que l’Algérie a appris la nouvelle de la démission de M Horst Kohler de ses fonctions d’Envoyé personnel du Secrétaire Général des Nations Unies pour le Sahara Occidental. », a indiqué le nouveau ministre des Affaires étrangères algériens Sabri Boukaddoum.

Tout comme le Maroc hier, l’Algérie a accueilli avec « regret » le départ de Kohler pour « raison de santé ». Et tout comme le royaume, les Algériens ont tenu à rendre « un hommage bien mérité » à l’ex-envoyé spécial pour « l’engagement et la détermination dont il a fait montre pour la relance du processus de règlement du conflit du Sahara occidental depuis trop longtemps à l’arrêt ».

Lire aussi: Le Maroc prend note "avec regret" de la démission de Horst Kohler

«Le Royaume du Maroc rend hommage à Horst Köhler, pour les efforts qu’il a déployés depuis sa nomination en août 2017, saluant la constance, la disponibilité et le professionnalisme avec lesquels M. Köhler s’est acquitté de ses fonction», avait pour sa part indiqué le ministère des Affaires étrangères marocain, hier soir dans un communiqué.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a également exprimé sa tristesse concernant cette démission. « Le secrétaire général (Antonio Guterres) regrette profondément cette démission mais dit la comprendre parfaitement et transmet ses meilleurs voeux à l’émissaire », précisait un communiqué de l’ONU.