L’Algérie refuse la nationalité à un Marocain ayant combattu pour son indépendance

9795
DR.

Un Marocain installé en Algérie depuis les années 1920 s’est vu refuser l’octroi de la nationalité algérienne bien qu’il ait combattu lors de la guerre d’indépendance aux côtés des maquisards du FLN.

L’information est rapportée par le quotidien Le Matin d’Algérie, dans sa version électronique. On y apprend qu’un Marocain, Mohamed Boulkacem, ce serait vu refuser la nationalité algérienne alors qu’il serait installé en Algérie depuis les années 1920. Ce Marocain aurait même combattu pour l’indépendance de son pays hôte mais ce serait vu refuser l’octroi de la nationalité algérienne, à lui comme à ses enfants, précisent nos confrères algériens.

«Installé au village Taguenits, à Aïn El-Hammam, dans la wilaya de Tizi Ouzou, M. Boulkacem a pris part activement à la Révolution, aux côtés de grands maquisards de la région d’Aïn El-Hammam et d’Illoula Oumalou», détaille Le Matin d’Algérie, qui ajoute que le Marocain avait, durant la guerre d’indépendance, «travaillé avec Hocine Aït Ahmed et le colonel Amirouche».

L’affaire est d’autant plus étonnante que les autorités algériennes reconnaissent le passé «moujahid» du Marocain. «Ses enfants ne comprennent pas le fait que les autorités algériennes lui ont délivré “une attestation communale” le reconnaissant comme ancien maquisard, mais le privent toujours de la nationalité», précise le quotidien algérien. « Marié à une Algérienne, ses 13 enfants, tous mariés dans la région, souhaitent, eux aussi, bénéficier de la nationalité du pays que leur père avait choisie et pour lequel il s’est sacrifié», déplorent nos confrères.