Laftit et Benchaaboun s’entretiennent avec Federica Mogherini

54

Le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, a reçu, jeudi au siège du ministère à Rabat, la Haute représentante de l’Union Européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, actuellement en visite au Maroc.

Cette réunion a été l’occasion pour les deux responsables d’aborder les sujets d’intérêt commun, notamment, ceux ayant trait à la coopération bilatérale en matière de gestion migratoire et de lutte contre le terrorisme.

Lire aussi : Dialogue social: El Othmani laisse la main à Laftit

Les deux parties ont échangé sur la question de la forte pression migratoire dans la région de la Méditerranée occidentale au cours de l’année 2018, ainsi que l’importance des efforts consentis par les autorités marocaines pour endiguer les flux migratoires irréguliers, sachant que le Maroc a adopté une stratégie multidimensionnelle prônant notamment la régularisation et l’assistance à l’intégration.

Lire aussi : Laftit annule un concours de recrutement dans le fief d’El Omari

Les deux responsables ont convenu d’œuvrer de concert à la consolidation et au renforcement de la coopération sécuritaire entre le Royaume du Maroc et l’Union Européenne, pour la consolidation de la paix et de la sécurité dans l’espace euro-méditerranéen et son voisinage sahélo-saharien.

Plus tard dans la journée, le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, s’est entretenu, jeudi à Rabat, avec la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, à la veille de l’adoption, à une grande majorité (444 voix), de l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE) par le Parlement européen.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, Benchaaboun s’est félicité de l’adoption par le Parlement européen à Strasbourg de l’accord agricole Maroc-UE, notant que les entretiens avec Mogherini ont été l’occasion de se pencher sur l’aspect économique et financier dudit accord.

Il a appelé dans ce sens à accélérer la cadence de sa mise en oeuvre et à activer rapidement ses mécanismes et ses conventions, notamment concernant le volet fiscal et l’accompagnement du Maroc sur plusieurs domaines ayant trait aux volets économique, financier et social. Le ministre a mis en exergue à cette occasion le rôle important joué par le Maroc au niveau de l’économie sur le contient africain, soulignant que le Maroc est un hub vers l’Afrique pour l’UE.