L’achat de 150 voitures à 300.000 DH par le département d’Amzazi provoque la polémique

6417

Contrairement à la «politique d’austérité» annoncée par le Chef de gouvernement, le ministère de l’Education nationale a prévu l’acquisition de 150 voitures au profit des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF). Fortement critiqué, le ministre de l’Education nationale assure avoir reçu l’aval de Saad Eddine El Othmani.

Fortement critiqué à propos du renouvellement du parc des AREF, alors que le gouvernement prétend opter pour une politique d’austérité, le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique vient de fournir des données sur le parc automobile à acquérir.

Des données qui restent peu convaincantes pour le quotidien Al Massae qui indique, dans son édition du jeudi 31 octobre, que la valeur de 12 voitures d’entre les 150 qui seront achetées excède les 300.000 dirhams fixées comme plafond par le Chef du gouvernement.

Le quotidien rapporte que le ministre de l’Education nationale, Saïd Amzazi, considère qu’il s’agit de «voitures économiques qui entrent dans la catégorie remplissant les conditions d’économie, en termes de prix d’acquisition et de coût de fonctionnement et d’entretien et qui n’ont rien à voir avec les voitures de luxe».

 

Lire aussi: Amzazi: 52.000 élèves ont migré de l’enseignement privé vers l’enseignement public

 

Le communiqué du département de l’Education nationale a justifié le renouvellement du parc par la vétusté de celui-ci. « Environ 80% des voitures appartenant aux AREF sont en état de vétusté, ayant plus de 10 ans d’âge et plus de 350 000 kilomètres au compteur », lit-on sur ledit communiqué.

La même source a soutenu que cette opération vise à assurer la sécurité de ses fonctionnaires contre les dangers pouvant être causés par l’usure de ces véhicules, un certain nombre d’entre eux seront renvoyés à la Société nationale de transport et de logistique pour être définitivement abandonnés.

«L’acquisition de voitures neuves ne contredit pas la politique d’austérité préconisée par le Chef du gouvernement dans le cadre de l’une de ses circulaires (n ° 2019/13 du 9 août 2019), le programme d’acquisitions étant programmé dans le cadre de l’exécution du budget de 2019, débattu lors des discussions sur le budget qui ont eu lieu en fin 2018», tient à souligner le département.