La société Radio Planet se défend face aux accusations de Jamel Debbouze

1595

Coup de théâtre pour la société Radio Planet. Chargée de diffuser le spectacle de Jamel Debbouze, la société indique par communiqué ne pas avoir reçu de notification de rupture de contrat, comme l’a annoncé à la presse, Kissman Production ce 8 octobre 2018. Eclairages.  

Selon une source proche du dossier, cette annonce a été une surprise. La semaine dernière, Karim Debbouze, le frère de Jamel, était à Casablanca avec le régisseur pour des repérages. 

Radio Planet a appris l’annonce du renvoi de Karim Debbouze de la société française Kissman production, par les médias. Radio Planet n’avait donc plus d’interlocuteur. 

Le communiqué de Kissman production fait état d’une violation «de façon flagrante des obligations essentielles au titre de manquements graves au contrat et a également manqué aux règles élémentaires de la déontologie», explique le management de la société RadioPlanet, choqué et mis au pied du mur sans savoir de quoi il en retourne.

Toujours selon des sources proches du dossier, des discussions entre les deux parties laissaient présager une envie de la part du showman de reporter ou même d’annuler ses représentations.

Conséquence: le 28 septembre, la société marocaine recevait une mise en demeure pour violation de contrat. En cause: l’utilisation des images de l’artiste à des fins commerciales. Une source au sein de Radio Planet nous expliquait qu’à ce moment la campagne n’était pas lancée.
Désireux de perdurer leur collaboration ils ont répondu à cette mise en demeure en espérant maintenir les dates prévues.
Cette affaire met la société marocaine dans une situation économique compliquée puisqu’elle a investi plus de 4,5 millions de dirhams et met sa crédibilité en question.
Radio Planet devait gérer 4 dates du spectacle: celles du 19 et 20 octobre à Casablanca et deux autres dates à prévoir à Dubaï et à Beyrouth.
Affaire à suivre…