La revue de presse hebdomadaire de ce samedi 31 octobre

4443
DR.

Retrait d’autorisation pour 5 laboratoire pour le test covid-19, vaccins: difficile de fixer les priorités, BIM s’ouvre les partenaires marocains…. Voici les principaux titres développés par la presse nationale hebdomadaire. 

 

La Vie Éco
Tests Covid-19 : retrait d’autorisation pour cinq laboratoires d’analyses médicales

Ils sont cinq laboratoires d’analyses médicales, implantés à Fès, Rabat et El Jadida, qui se sont vu retirer l’autorisation pour la réalisation du diagnostic Covid-19 par qRT pCR (technique de biologie moléculaire). Le retrait a été décidé suite au contrôle, prévu par le cahier des charges, effectué par la commission composée des membres de l’Institut national d’hygiène et le ministère de la santé. Cette décision a refroidi plusieurs biologistes du secteur qui estiment que le « risque est grand, parce que nous devons, pour réaliser ces tests, investir en moyenne 1 million de dirhams pour l’aménagement des espaces, l’achat de l’équipement et le recrutement de personnel supplémentaire qualifié pour ce type de tests ». Aujourd’hui, on compte trente laboratoires autorisés dans tout le pays sur la base du cahier des charges établi par le ministère de tutelle qui définit les exigences pour la réalisation du diagnostic Covid-19 par qRT pCR.

 

La tomate marocaine très prisée sur le marché européen

Bon début de campagne d’exportation de tomates sur les marchés européens! Depuis les premières expéditions, l’origine Maroc enregistre des cours relativement élevés pour la période. Selon les professionnels membres de l’Association des producteurs et exportateurs de fruits et légumes, les prix de la tomate à l’export oscillent actuellement entre 0,8 et 1 euro le kg exporté. Lors de la première semaine de campagne d’exportation, les prix de la tomate atteignaient même 1,5 euro le kg exporté, suivant le calibre du fruit. Cette situation est en raison d’une forte demande, face à une offre très limitée, suite aux retards de plantations engendrés par le climat d’incertitude dû à la crise sanitaire.

Telquel
PLF 2021 : 40% des postes dans l’Intérieur

Sur 20.956 postes budgétaires prévus par le PLF 2021, 8554 concernent le ministère de l’Intérieur, soit 40% des postes prévus. Les plus grands recruteurs dans la fonction publique sont la santé, la défense nationale et l’éducation. A ces postes prévus par le PLF 2021 s’ajoutent 300 autres que le Chef du gouvernement repartit sur les différents départements (dont 200 au profit des personnes en situation de handicap), 1547 pour les fonctionnaires dans les assemblées préfectorales et provinciales, et 700 postes pour la régularisation d’assistants professeurs. Le nombre de postes budgétaires est en baisse par rapport à celui de la Loi de Finances 2020 qui était de 23.062.

BIM veut s’ouvrir aux partenaires marocains

Dans un communiqué, le groupe turc de distribution de proximité a indiqué que pour ses filiales au Maroc et en Egypte, le comité exécutif de BIM a autorisé le directeur financier à « étudier et évaluer des options stratégiques, y compris des alternatives de partenariat avec des investisseurs locaux ou internationaux ». Si ces options n’ont pas été détaillées, il pourrait s’agir d’une ouverture de capital de la filiale à des investisseurs marocains.

 

Challenge
Terres collectives : un levier de développement

Faire des terres collectives (TC) un levier de développement humain et durable, en milieu rural, est actuellement un objectif officiel stratégique, pour faire face aux causes structurelles d’appauvrissement des populations rurales et créer une dynamique favorable à la réduction des disparités entre les villes et les campagnes. La déclinaison de cet objectif national se déroule actuellement, à travers l’assainissement juridique préalable des TC et le lancement d’une nouvelle génération d’initiatives génératrices de revenus et d’emplois. Il est surtout question de lutter contre la pauvreté et la précarité dans le monde rural qui n’a pas cessé de se dépeupler par l’exode rural vers les villes. Pour cela, plusieurs actions ont été réalisées. Ainsi, un décret a permis, dès 2016, l’exonération des TC situées dans les périmètres d’irrigation, des droits relatifs à l’immatriculation foncière.

L’observateur du Maroc et d’Afrique
Qui vacciner en premier ?

Dans un premier temps, le laboratoire chinois Sino-pharma devrait livrer au Maroc 10 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 durant le mois de décembre. L’information n’a pas été confirmée officiellement, mais c’est ce chiffre qui revient dans la bouche de différentes sources concordantes. Ce nombre laisse supposer que 5 millions de Marocains seront vaccinés en premier puisque chacun devra avoir droit à deux doses dans un intervalle de 21 jour. Les premiers inscrits sur la « liste » sont les personnes se trouvant en première ligne dans la lutte contre le nouveau coronavirus. Les individus vulnérables dont les personnes âgées, celles souffrant de maladies chroniques ainsi que les femmes enceintes pourraient être prioritaires. Le ministre de la Santé n’a pas encore clairement précisé si le vaccin sera distribué gratuitement ou pas.

Maroc-Hebdo
L’Inde, un allié stratégique pour le Maroc

En ces temps de crise sanitaire mondiale marquée par les incertitudes, l’Inde apparaît comme un allié stratégique de premier plan pour le Maroc, non seulement en raison de son poids démographique, géopolitique et économique, mais aussi et surtout par rapport à sa nouvelle stature politique. Deux postulats confortent cette perception : L’Inde vient d’être réélue, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations Unies de ce mois d’octobre 2020, membre non permanent pour la période 2021-2022 au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. Mieux, ce géant asiatique saisit cette confiance multipartite ou multiétatique renouvelée pour revendiquer plus que jamais un statut permanent. L’entretien en visioconférence, tenu jeudi 22 octobre 2020, entre Nasser Bourita ministre des Affaires étrangères et son homologue indien, Subrahmanyam jaishankar, a consolidé certes cette volonté des deux parties de raffermir les relations bilatérales dans différents domaines (cyber-sécurité, pharmaceutique…etc.