La revue de presse du vendredi 29 mai

DR.

Voici les principaux titres développés par la presse quotidienne de ce vendredi:

L’Economiste 

Télétravail: une réglementation en route.

Le télétravail est l’une des réponses que des milliers d’entreprises et d’administrations publiques ont trouvées pour pallier les contraintes du confinement dû à la pandémie du Covid-19. Sans la crise sanitaire, aucune entreprise n’aurait opté pour ce mode d’organisation du travail. Mais étant donné que la pratique pourrait être adoptée par beaucoup d’entreprises, la CGEM planche actuellement sur « une proposition de cadre juridique destinée à être partagée avec le ministère du Travail et les partenaires sociaux ». Il pourrait s’agir d’un décret, d’une loi ou d’un simple amendement du code du travail actuel. Une fois adopté, « le texte pourrait être enrichi par un guide pratique ou une charte pour mieux expliciter les éléments non légaux du télétravail ». • Immobilier: La peur des banquiers. En difficulté bien avant le Covid-19 et le confinement ayant abouti à l’arrêt des transactions sur le marché, l’immobilier pourrait être la prochaine bombe à retardement pour les banques. Au total, ce secteur pèse 250 milliards de DH dans les bilans des établissements bancaires. Ces engagements sont répartis pour 2/3 en prêts-acquéreurs et 1/3 de crédits à la promotion immobilière. Les banquiers redoutent en effet une hausse d’impayés qui pourrait faire flamber le coût du risque.

Aujourd’hui le Maroc 

CESE: une politique publique du sport fait défaut.

Suite à la publication de son étude sur la politique sportive au Maroc au Bulletin officiel, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) revient sur les principales recommandations émises dans le cadre de cette analyse qui consiste en l’évaluation de la mise en œuvre de la « Stratégie nationale du sport à l’horizon 2020 ». Une vision qui selon le CESE n’a pas été déclinée en véritable politique publique et n’a pas été pilotée de manière efficace. Ainsi, le Conseil juge nécessaire d’ajuster, entre autres, la stratégie nationale par rapport aux dispositions de la Constitution, aux changements du contexte social et aux données actuelles spécifiques au domaine sportif. L’idée étant d’élaborer une politique publique sportive répondant aux besoins et capacités actuels des territoires. Le CESE insiste, à cet effet, sur la transformation de la stratégie nationale du sport en une politique publique inscrite dans une loi-cadre.

Al Bayane

Covid-19: le Maroc se retrouve très proche de la zone de succès (HCP).

Le Maroc, après tous les efforts intenses mis en œuvre pour contenir la propagation de covid-19, se retrouve très proche de « la zone de succès » composée des pays qui ont atteint le contrôle de l’épidémie, selon le Haut-commissariat au plan (HCP). Selon une étude intitulée « Approche par un benchmark de la situation de la pandémie Covid-19 au Maroc, un espoir réel d’une levée maitrisée du confinement », le Royaume serait dans le Groupe 3, soit le quadrant des pays relativement peu touchés à ce stade et qui sont en quête de la maitrise de la propagation, du fait que le nombre de reproduction (R0) serait en dessous de 1 et sa progression récente sur les 10 derniers jours de 1,4% et en baisse continue. Il est le pays le mieux positionné parmi les grands pays africains dans ce groupe et le plus proche pour basculer vers le groupe composé des pays relativement peu atteints et qui sont en cours d’éradication de la maladie.

Libération 

Plus de 20.000 détenus jugés à distance.

Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, a indiqué que 20.544 détenus ont été jugés à distance depuis le lancement de cette opération. Lors d’une réunion tenue par visioconférence avec les responsables du département de la justice, Benabdelkader a précisé que près de 650 détenus ont été libérés suite à leurs procès à distance, soit après une mise en liberté provisoire, un acquittement ou encore une réduction de peine. Quatre semaines après l’adoption de cette technologie, l’opération de procès à distance a enregistré des résultats prometteurs, comme en témoignent les statistiques qui font état de 1.209 audiences tenues à distance par les différents tribunaux du Royaume, 18.535 affaires mises au rôle et 7.472 décisions judiciaires rendues, a souligné le ministre, poursuivant que toutes les garanties d’un procès équitable sont réunies dans cette nouvelle technologie, conformément aux dispositions du Code de la procédure pénale et des conventions internationales.

Akhbar Al Yaoum 

La CGEM propose un plan de 100 MMDH pour relancer l’économie.

La crise du coronavirus a permis de rétablir la confiance entre l’administration publique et les entreprises, une condition sine qua non pour aller de l’avant et rattraper le temps perdu à cause de la pandémie, a affirmé le président de la CGEM, Chakib Alj. Intervenant à l’occasion d’une visioconférence, Alj a fait savoir que la CGEM a mobilisé toutes ses composantes et ses fédérations durant trois semaines pour élaborer un projet de plan de relance économique, indiquant qu’un plan ambitieux et équilibré a été élaboré. Il permet, en l’occurrence, de préserver les capacités de production et d’éviter la stagnation. Le président de la CGEM a également insisté sur la nécessité de l’intégration du secteur informel, la simplification des rapports entre l’Etat et les entreprises et l’inclusion financière. Ce plan de relance, explique M. Alj, coûtera environ 100 MMDH sur 12 mois à partir de juillet prochain, dont 60 MMDH pour couvrir la garantie offerte dans le cadre de « Daman Relance ».

Al Ahdath Al Maghribia 

Les entreprises préparent leur reprise.

Dès lundi prochain, des milliers de travailleurs regagneront leurs lieux de travail. Ainsi, depuis deux semaines, les autorités compétentes avaient commencé à imposer à toutes les sociétés d’appliquer les mesures préventives. Il s’agit notamment du respect des distances de sécurité entre les employés, du port de masques de protection et de l’utilisation des désinfectants. Ces mesures ont également été renforcées par de nouveaux protocoles sanitaires dans toutes les unités de productions au Maroc. Ces protocoles assurent notamment une reprise progressive et sécurisée.