La revue de presse du vendredi 26 juin

3382
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi:

L’Economiste

Carburants: Les accusations officielles.

Le Conseil de la concurrence est sur le pied de guerre. L’allégement des mesures d’état d’urgence sanitaire le 24 juin annonce un retour à la normale du service public. L’enquête sur le présumé cartel des distributeurs de carburant est prête. Le régulateur a envoyé ses griefs définitifs au Groupement des pétroliers du Maroc (GPM). Les charges retenues contre l’association professionnelle des pétroliers sont multiples: « Existence d’une décision d’association d’entreprises et de pratiques concertées ainsi que la collecte, l’échange et la diffusion d’informations commerciales sensibles entre les opérateurs membres du GPM ».

Aujourd’hui le Maroc 

Parlement-gouvernement : Vers une confrontation ?

En l’espace de quelques jours, l’institution parlementaire a pris au moins deux décisions qui vont probablement exacerber la situation entre les deux pouvoirs. Lors de la dernière réunion du bureau de la Chambre des représentants, les responsables ont décidé de mettre en œuvre l’article 180 du règlement intérieur de la Première chambre qui donne la possibilité au Parlement de programmer l’examen des propositions de loi… en informant le gouvernement de cette programmation. Mais ce n’est pas tout. Le Parlement a décidé de mettre en œuvre un mécanisme d’un nouveau genre pour l’interpellation du gouvernement sur des sujets d’actualité. Il s’agit de l’article 152 du règlement intérieur qui donne la possibilité aux députés de prendre la parole à la fin de la séance des questions hebdomadaires pour informer l’opinion publique sur un sujet ou un dossier à caractère urgent

Maroc le Jour 

Nouveau système de contrôle des produits industriels à l’importation.

Le nouveau système de contrôle des produits industriels à l’importation est entré en vigueur le 20 juin 2020, a annoncé le ministère de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique. Ce nouveau système est entré en vigueur après l’expiration de la période de transition instaurée initialement du 1er février au 19 avril 2020, puis prolongée jusqu’au 19 juin 2020 en raison de l’état d’urgence sanitaire, comme annoncé par le ministère le 17 avril 2020, précise le ministère dans un communiqué.

Akhbar Al Yaoum 

Covid-19: Au Maroc, les paiements mobiles ont favorisé l’aide publique « rapide et efficiente » au secteur informel.

Pendant la pandémie de Covid-19, les pouvoirs publics dans un grand nombre de pays, à l’image du Maroc, ont mis à profit la technologie mobile pour fournir un appui financier et une assistance sociale notamment aux populations les plus démunies, indique le Fonds monétaire international (FMI). « Au Maroc, les travailleurs de l’économie informelle reçoivent des aides publiques par le biais de leurs téléphones portables de manière rapide et efficiente », souligne l’institution internationale dans une analyse consacrée à l’apport des paiements mobiles face au défi de fournir rapidement un appui financier à ceux qui ont perdu leur emploi durant la crise sanitaire. Selon le FMI, le confinement, les mesures de distanciation physique, les dispositifs de protection sociale lacunaires et, surtout dans les pays à faible revenu, la taille importante de l’économie informelle rendent la tâche d’autant plus complexe.

Assahraa Al Maghribiya 

Lutte anti-terrorisme: Les Etats-Unis saluent la stratégie du Maroc .

Le département d’Etat américain a salué la stratégie anti-terrorisme du Maroc mettant en exergue, dans son nouveau rapport publié mercredi, la « coopération solide et de longue date » entre les États-Unis et le Royaume dans ce domaine. La mouture 2019 de ce rapport annuel s’est félicitée des efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le terrorisme, faisant savoir que « le gouvernement marocain a poursuivi sa stratégie globale de lutte contre le terrorisme, qui comprend des mesures vigilantes de sécurité, une coopération régionale et internationale et des politiques de lutte contre la radicalisation ».