La revue de presse du samedi 9 mai

DR.

Voici les principaux titres développés dans la presse quotidienne et hebdomadaire de ce samedi:

Libération

Le vote électronique à distance au menu d’un débat à la Chambre des conseillers

Les modalités de mise en œuvre du vote électronique à distance a été au centre de la réunion hebdomadaire du bureau de la Chambre des conseillers, tenue par visioconférence sous la présidence de Hakim Benchamach, président de cette institution. Lui et les membres du bureau ont mis l’accent sur les préparatifs menés en vue d’activer le vote électronique à distance, lequel sera adopté dès la semaine prochaine afin de permettre à tous les conseillers d’exercer leur droit de vote conformément aux dispositions de l’article 60 de la Constitution et de l’article 175 du règlement intérieur de la Chambre des conseillers.

Al Bayane

Un large plan de relance est indispensable

Un large plan de relance est indispensable pour espérer une reprise rapide de l’activité économique, a souligné Younes Chebihi, enseignant à l’université de Bordeaux et membre du Laboratoire français de recherche en économie et finance internationale (LAREFI). La reprise de l’activité économique devrait passer par la hausse de la commande publique adressée aux secteurs les plus touchés, comme le BTP et les industries exportatrices, ainsi que par une diminution des impôts sous forme de dépenses fiscales ciblées à même de doper la demande, a expliqué M. Chebihi à la presse. Il a dans ce sens fait remarquer que les mesures prises par le comité de veille économique (soutien financier aux ménages vulnérables, octroi de prêts garantis par l’État, report de charges fiscales, etc) se sont inscrites dans cette logique.

Al Massae

Location de voitures, un secteur qui risque de s’effondrer.

Le secteur de la location de voitures sans chauffeur est menacé d’effondrement à cause des mesures de l’état d’urgence sanitaire et celles du confinement, préviennent les professionnels du secteur. Une intervention de l’Etat est désormais impérative, ajoute-t-on, appelant à mettre en oeuvre les mesures à même de sauver les professionnels, car le secteur continuera de souffrir après la crise sanitaire à cause de la fermeture des frontières. Il s’agit d’un secteur qui emploi 25.000 personnes, précise le Secrétaire général de la Fédération des entreprises de location d’automobiles sans chauffeur, Taleb Bensalem, qui appelle le Comité de veille économique à trouver des solutions pour ces dizaines de milliers de travailleurs.

La Vie Eco 

«Produire et consommer local», sésame de la relance économique?

En termes économiques, dans l’après-pandémie, la reprise passera inévitablement par la dynamisation de la composante interne de la demande intérieure. Aujourd’hui, cette composante locale pèse environ 60% de la demande intérieure, le reste étant satisfait grâce aux importations. Il s’agira alors de booster la demande intérieure à travers le consommer local bien entendu, mais également la promotion de la production nationale. Ce choix étant la seule planche de salut pour l’économie. En 2020, en raison de l’état d’urgence sanitaire et ses retombées, les analystes estiment que la demande intérieure devrait contribuer avec à peine 1 point à la croissance, contre 2,7 points en 2019, en raison des pertes d’emplois et de revenus, et ce malgré les mesures de soutien prises par le Comité de veille économique.

Telquel

Modèle de développement: vers plus de solidarité.

La solidarité qui s’est enclenchée en ces moments de crise, liée à cette situation exceptionelle, est une parenthèse pour parer à la pandémie. Elle a permis de rehausser et de renforcer l’infrastructure sanitaire, soigner ceux qui sont atteints par le virus, venir en aide à ceux qui ont perdu leurs emplois, et aider les familles vulnérables. La leçon que nous pouvons en tirer est celle de faire de la solidarité, qui a fait du pays une force en un moment de crise, un vecteur pour combattre les inégalités pour devenir une solidarité instituée et bien incrustée dans un modèle de développement.

Al Ayyam

Masques de protection: création de 784 postes seulement!

Alors que le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy a annoncé la production de 8 millions de masques de protection/ jour, le secteur n’a pu générer que 784 emplois. Réparties sur 7 régions, 34 TPE et PME ont été agréées pour produire ces masques pour un investissement global de plus de 20 millions de dirhams (MDH) et une capacité de production d’environ 240 millions de masques par mois, destinés majoritairement au marché national et à l’export.