La revue de presse du samedi 29 mai

2349

La CSMD pour une transformation de l’économie pour la rendre plus compétitive; le cannabis thérapeutique, une aubaine pour le Maroc; le Maroc et la BERD veulent renforcer leur coopération financière… Voici les principaux titres parus dans la presse hebdomadaire ce samedi:

La Vie Éco 

NMD: nécessité de transformer l’économie pour la rendre plus compétitive

Le Maroc a besoin d’un renouveau ; l’ancien modèle de développement est révolu, ayant montré plusieurs faiblesses. Ainsi, un nouveau modèle est proposé par la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD). Au regard des blocages qui freinent le développement du pays, le changement devient impératif. Tenant compte de ces éléments, la commission a prôné une nouvelle doctrine organisationnelle, articulée autour de la complémentarité entre État fort et une Société forte. Ainsi, de nouveaux choix stratégiques s’imposent, certains en consolidation de l’existant, et d’autres en rupture. La commission a mis l’accent notamment sur la transformation de l’économie pour la rendre dynamique, diversifiée, compétitive, créatrice de valeur ajoutée et d’emploi et génératrice de ressources pour financer les besoins sociaux. Elle préconise entre autres de renforcer le capital humain et de mieux le préparer pour l’avenir.

Finances News Hebdo

Cannabis à usage médical: une aubaine pour le Maroc

«Le Maroc n’a pas intérêt à rater la légalisation du cannabis et ses multiples bénéfices», a souligné Abdelmajid Belaïche, analyste des marchés pharmaceutiques, jugeant impératif que le pays se positionne dans le marché international du cannabis légal, même si la concurrence sera rude. «Une légalisation du cannabis à des fins médicales et industrielles aura certainement un impact économique remarquable pour le Maroc et pour les cultivateurs », a assuré l’analyste, soutenant qu’« il faudrait aussi des recherches agronomiques pour développer une variante du cannabis qui soit à la fois hyper-productrice, beaucoup plus riche en cannabidiol (CBD) à usage médical qu’en Tétrahydrocannabinol (THC) psychoactif et, surtout, peu gourmande en eau ».

Le Reporter

Énergies et mines: le Maroc se dote d’une nouvelle structure de contrôle

Le coup d’envoi des travaux de construction du nouveau siège du Laboratoire national de l’énergie et des mines (LNEM) de Casablanca a été donné par le ministre de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah. Cette structure permet de contrôler la conformité des produits pétroliers aux caractéristiques réglementaires et d’analyser les échantillons prélevés par les directions régionales et provinciales du département de l’Energie et des mines, ou à la demande des tiers (sociétés pétrolières, Douane, etc). S’exprimant à cette occasion, Rabbah a indiqué que la construction de ce nouveau laboratoire, en plus de la mise en place de ses équipements, nécessitera un investissement global d’environ 20 millions de dirhams (MDH), ajoutant que celui-ci fait partie de tout un dispositif destiné à renforcer la bonne gestion du secteur des hydrocarbures dans le Royaume. Le ministre a, à cet effet, souligné que la simplification des procédures a permis d’augmenter le nombre des investissements dans le secteur qui a connu l’implantation d’une dizaine de nouvelles entreprises, favorisant ainsi une « véritable dynamique compétitive ».

La Nouvelle Tribune

Le Maroc et la BERD pour le renforcement de la coopération financière

Les perspectives d’évolution de la coopération financière et technique entre le Maroc et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) ont été au centre des discussions, par visioconférence, entre le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, et la présidente de la Banque, Odile Renaud-Basso. « Lors de cette entrevue, Benchaâboun et Mme Renaud-Basso, tout en se réjouissant de la qualité des relations entretenues entre le Maroc et la BERD, ont discuté des sujets d’intérêt commun dont notamment, les perspectives d’évolution de la coopération financière et technique ainsi que les relations institutionnelles entre les deux partenaires », indique un communiqué de la Direction du Trésor et des finances extérieures, relevant du ministère. Le ministre a, en particulier, rappelé les principales priorités du Maroc dans le contexte de la gestion de la crise sanitaire actuelle, ainsi que les réformes récemment engagées relatives au secteur public, suite aux Hautes Orientations Royales, fait savoir la même source.