La revue de presse du samedi 27 mars

1984

Les ambitions du PAM, une croissance meilleure que prévue en 2021, la grogne des transporteurs touristiques… Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire de ce samedi:

TelQuel

Législatives: le PAM couvrira toutes les circonscriptions

Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du PAM, a affirmé que son parti va couvrir l’intégralité des circonscriptions électorales lors des prochaines législatives, estimant que le parti du tracteur « mérite une forte présence sur le territoire ». Il a par ailleurs souligné que 70% des candidats du PAM aux prochaines élections « sont les parlementaires actuels du parti », envisageant de « trouver un consensus pour les 30% restants”.

La Vie Éco

Le Maroc verrouille le dispositif anticorruption.

Les signes d’une imminente guerre de lutte contre la corruption ne trompent pas. La corruption et son corollaire la dilapidation des deniers publics et la mauvaise gestion, pire que la corruption elle-même. Ce sera une lutte permanente de longue haleine. Pour cela, un déblaiement de terrain s’impose sur le plan juridique. L’amendement de la loi portant création de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption fait partie de ce travail de préparation. Le texte a été adopté en deuxième lecture par la chambre des représentants. L’objectif de cet aggiornamento légal étant, outre la promotion de la probité et de la lutte contre la corruption, le renforcement de la bonne gouvernance.

Challenge

Une bonne conjoncture de prix pour l’OCP.

En effet, selon la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF), les cours du phosphate brut ont atteint 88 dollars la tonne en février, en hausse de 25% depuis le plus bas d’avril 2020. Surtout, les prix du phosphate diammonique ont atteint 529 dollars la tonne en février, signant un plus haut niveau depuis 2012 avec une hausse de 26% sur un mois et de 89% sur un an. Cette bonne conjoncture s’explique notamment par la forte remontée des prix des produits agricoles et des produits énergétiques, impactant positivement les marchés des engrais.

Finances News Hebdo

La Banque centrale s’attend à une année 2021 meilleure que prévu en termes de croissance.

Le déploiement du vaccin contre la Covid-19, le maintien prévu des mesures de soutien budgétaires et monétaires, les conditions climatiques favorables et les effets positifs escomptés de la mise en place du Fonds Mohammed VI pour l’investissement renforcent l’optimisme quant à une reprise plus vigoureuse de l’activité économique. L’institution monétaire table désormais sur une croissance de 5,3% pour 2021, après une forte récession de 7% en 2020, la plus forte jamais enregistrée depuis le début de la compilation des comptes nationaux. Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib, a estimé que la relance économique “ne sera totale que lorsqu’on aura touché l’immunité collective. C’est-à-dire, lorsque nous aurons vacciné entre 70% et 80% de la population ou 20 millions de personnes”.

Maroc Hebdo

La grogne des transporteurs touristiques

Les professionnels du transport touristique saisissent encore une fois le Comité de veille économique (CVE) concernant la situation de crise qu’ils traversent à cause du Covid-19. Dans une correspondance envoyée à Mohamed Benchaâboun, président du CVE et ministre de l’Economie et des Finances, la Fédération nationale du transport touristique au Maroc (FNTT) a exprimé sa volonté d’ouverture d’un dialogue «dans le but d’étudier les contraintes du secteur afin de trouver des issues lui permettant de sortir de ce marasme et mettre fin aux tensions qui règnent entre les différentes parties». La correspondance a été également envoyée au Chef du gouvernement, au wali de Bank Al-Maghrib et aux ministres du Tourisme, de l’Equipement et des Finances. La FNTT a notamment proposé de mettre en place un nouveau mécanisme de report des échéances de crédit, avec un taux unique et solidaire garanti par la Caisse centrale de garantie à l’instar des crédits Damane Oxygène et Relance, «qui ne sont malheureusement pas adaptés à notre activité», souligne la fédération.