La revue de presse du samedi 27 juin

2720
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi:

La Vie Eco 

Les opérateurs touristiques devront marcher sur les œufs.

La date du 25 juin 2020 est dorénavant la plus mémorable pour le tourisme national. Pour autant, elle ne sera pas synonyme de reprise automatique et effective. A partir de cette date, plusieurs segments touristiques peuvent reprendre leur activité, mais en marchant sur les œufs. Hôtels, restaurants, avions reliant les villes marocaines devront respecter à la lettre les recommandations de sécurité, prévues par le recueil mis en place par le ministère du Tourisme. Dans un premier temps, quatre villes, à savoir Laâyoune, Dakhla, Oujda et Agadir, seront desservies par la compagnie nationale à partir de la capitale économique. Pour ce qui est de la capitale touristique, Marrakech, elle gît encore dans le fond de la zone 2, jusqu’à nouvel ordre. Tout porte à croire qu’elle sera déconfinée d’ici le 10 juillet. Mais cela dépendra de l’apparition ou non de nouveaux foyers.

Maroc-Hebdo

Covid-19: Les chiffres ne sont pas alarmants!

S’il y a un seul reproche à faire au ministère de la Santé, ce serait l’annonce de chiffres bruts relatifs à l’évolution du Coronavirus au Maroc. Sans commentaires et sans explications, les chiffres ne veulent souvent rien dire et, parfois, ils sèment la panique. C’est un peu ce qui se passe depuis quelques jours. 563, 172, 195… nouveaux cas au quotidien. Que peut en déduire un citoyen lambda, à peine respirant l’air de la liberté après trois mois de confinement avec autorisation pour des sorties nécessaires limitées? Que, tout bonnement, la décision du déconfinement progressif risque d’être revue à tout moment. Non, c’est une fausse piste. Car ce qu’il faut savoir, c’est que la démultiplication des tests de dépistage a contribué, depuis la mi-avril, à déceler beaucoup plus de personnes atteintes du coronavirus, mais asymptomatiques dans leur majorité écrasante.

Finance News Hebdo

Digitalisation et financement: Pour des TPE plus compétitives.

Si cette crise a mis plusieurs entreprises en difficulté, elle a aussi remis en question la stratégie de gestion de plusieurs d’entre elles. Il faut constater que quelques entreprises, notamment des TPE, ont eu du mal à poursuivre leurs activités suite au confinement. Si certaines ont adopté le télétravail comme solution efficace et passagère afin d’assurer la poursuite de leurs activités, d’autres ont peiné à le faire, ce qui a entrainé un ralentissement, voire même l’arrêt total de leurs activités. « L’ouverture du système d’information à Internet est une décision difficile. La démarche demande un protocole bien établi qui doit prendre en considération les multiples risques d’un accès à distance aux outils de gestion et bases de données de l’entreprise via le web », explique Mohamed Tmart, expert en sécurité des systèmes d’information (SI).

Telquel

Le système éducatif doit être au cœur de la révolution numérique.

Dans un contexte hors-crise, la mobilisation et la capacité d’innovation des professeurs et formateurs, le dialogue et la recherche commune de solutions, peuvent servir d’aiguillon à une évolution significative des pratiques d’éducation. Il faut transformer en profondeur l’école afin de raviver sa vocation à promouvoir l’égalité des chances, tout en préparant l’ensemble des apprenants aux défis du monde de demain. Cela doit être l’une des priorités de l’après-Covid-19 car la crise économique et sociale qui s’annonce, sera d’une ampleur exceptionnelle. Il est de notre responsabilité de placer au cœur du plan de relance et de reconstruction les défis éducatifs, « quoi qu’il en coûte ». C’est en somme un investissement dans l’avenir. Il faut intégrer les technologies numériques dans les pratiques d’enseignement et d’apprentissage, et exploiter le numérique comme vecteur de valeur ajoutée.

La Nouvelle Tribune

Hajj : Les frais remboursés, le tirage au sort conservé.

La Commission royale chargée du pèlerinage a annoncé le remboursement des frais du Hajj déposés précédemment dans les agences d’Al Barid Bank, du 1er au 24 juillet 2020, et le maintien pour l’année prochaine des résultats du tirage au sort du pèlerinage de la saison 1441 de l’hégire. Dans un communiqué, le ministère des Habous et des Affaires islamiques indique que la Commission royale chargée du pèlerinage s’est réunie et a décidé de rembourser les frais du hajj déposés précédemment dans les agences d’Al Barid Bank, que ce soit par les retenus dans la liste de l’organisation officielle ou dans la liste des agences de voyages touristiques, ajoutant que les agences d’Al Barid Bank permettront aux personnes concernées de récupérer ces sommes d’argent à partir du mercredi 1er au vendredi 24 juillet 2020.