La revue de presse du samedi 23 janvier

2067
DR.

Les réponses face aux nouvelles souches, le vaccin de Sinopharm se fait désirer, le Maroc exporte plus de produits agricoles vers l’Europe… Voici les principaux titres développés par la presse nationale hebdomadaire:

L’Observateur du Maroc et d’Afrique 

Que faire face aux nouveaux variants?

Les professionnels de la santé du monde entier s’accordent à conseiller le strict respect des mesures sanitaires face aux nouvelles « versions » de la Covid-19, même après la vaccination anti-Covid-19. Ils sont aussi unanimes à prévenir de la grande transmissibilité des nouveaux variants. Et même s’ils affirment que ces nouvelles « versions » ne provoqueraient pas de formes plus sévères que celle déjà connue, ils soulignent que les conséquences de la contamination pourraient être dramatiques, voire fatales pour certains(es). Plus que jamais, il faut respecter les gestes barrières, notamment la distanciation physique, le port du masque, l’hygiène des mains. En cas de présomption de contamination, l’isolement et la mise en quarantaine doivent être rigoureusement respectés.

Challenge

Exportations agricoles: le Maroc marque des points face à l’Espagne.

L’agriculture marocaine continue de gagner du terrain face à son homologue espagnole. En effet, la récente publication par la Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes (FEPEX) de l’évolution des exportations espagnoles de fruits et légumes frais au titre de l’année 2020, confirme que le secteur primaire marocain grignote de plus en plus de parts de marché à son voisin du nord sur l’échiquier mondial. Nos exportations agricoles devraient réaliser un bond plus important après avoir progressé de 8% à l’issue de la campagne 2019/2020 et ce, au vu du bon comportement des derniers mois de cette année. Une performance portée en partie par l’excellent comportement de la tomate, de l’orange et de la clémentine (les trois fruits qui génèrent le plus de recettes en devises pour le Maroc), lesquels ont réalisé des croissances records durant l’année de l’épidémie de la Covid-19.

Finances News Hebdo 
Mais où est le vaccin Sinopharm?

La question mérite d’être posée. On a cru, un moment, que le Maroc serait parmi les premiers pays à recevoir ses doses du groupe chinois. Et ce, eu égard à la nature du partenariat qui lie le Royaume à Sinopharm. Malgré ce partenariat privilégié, qui devait faire du Maroc un pays prioritaire, rien n’a été reçu pour le moment sur les 40 millions de doses commandées à Sinopharm, dont le PDG et le DG ont récemment démissionné. A ce jour donc, le Maroc a l’escarcelle vide: ni Sinopharm ni AstraZenaca. Pour seule explication, le chef de gouvernement, Saad Eddine El Otmani, s’est contenté de dire à la deuxième Chambre du Parlement, que « l’offre en vaccins est très insuffisante par rapport à la demande et les pays producteurs vont d’abord garantir leur demande interne avant d’exporter ». Conclusion : « il n’y a pas encore de date pour le démarrage de la campagne de vaccination », admet-il.

Telquel

Intelaka: plus d’un milliard de dirhams de financement alloués par Attijariwafa bank.

Le groupe Attijariwafa Bank (AWB) a octroyé, dans le cadre du programme « Intelaka », une enveloppe de 1,25 milliard de dirhams (MMDH), soit 46% des financements accordés par le secteur bancaire. Ces financements ont profité à 6.500 porteurs de projets, précise un communiqué du groupe bancaire, premier contributeur aux dispositifs d’accompagnement et de soutien aux très petites, petites et moyennes entreprises (TPME). S’investissant de manière volontariste dans le déploiement des programmes nationaux gérés par la Caisse centrale de garantie (CCG) pour en faire bénéficier le plus grand nombre, AWB fait également savoir que plus de 18.500 crédits « Oxygène » ont été accordés aux entreprises, dont une majorité en faveur des commerçants/artisans et très petites entreprises (TPE), pour une enveloppe de 5,7 MMDH.

Le Reporter

La STEP du groupe OCP à Khouribgua, un modèle de durabilité.

Le ministre de l’Energie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah, a effectué, à Khouribga, une visite à la station d’épuration des eaux usées (STEP) du Groupe OCP. Réalisée et gérée par le groupe OCP, cette station est un projet intégré par excellence qui permet le traitement des eaux usées de Khouribga pour une réutilisation dans le lavage des phosphates, ce qui permet une meilleure économie d’eaux et du coût de lavage. Cette station, qui a été mise en service en 2010, profite à un total de 223.000 habitants relevant des communes de Khouribga, de Boulounouare et d’Ouled Abdoune, et permet le traitement d’un débit journalier des eaux usées d’environ 18.000 m3, avec un procédé par boues activées suivi d’un traitement tertiaire pour la production annuelle d’environ 6.000 m3 des eaux usées traitées réutilisées dans le lavage et le transport des phosphates. Dans une déclaration à la presse, Rabbah a souligné que cette visite s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) et des projets environnementaux, en vue de relier le secteur minier notamment celui les phosphates, au secteur du développement durable.