La revue de presse du samedi 1er mai

656

La bonne santé de l’agroalimentaire, la cybersurveillance des villes fait débat, le chantier de numérisation de la justice… Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire de ce weekend: 

Finances News Hebdo

L’agroalimentaire, un secteur à fort potentiel de développement.

Le secteur agroalimentaire est l’un des fleurons de l’économie nationale. Les indicateurs de l’activité sont très révélateurs. C’est un secteur à fort potentiel, offrant des opportunités intéressantes en matière d’équipements, de développement de la recherche vers l’innovation, d’accès à des matières premières de qualité, ainsi qu’en termes de formation d’une main-d’œuvre qualifiée. La filière est dominée par de grands acteurs structurés et multidisciplinaires et par une multitude de petits acteurs spécialisés dans un type de production. C’est un véritable trait d’union entre l’amont et l’aval agricoles et un acteur stratégique dans l’autonomie alimentaire du Royaume. Parmi ses principaux défis, figurent cependant la modernisation des méthodes de production et de distribution des différentes filières et la valorisation des ressources agricoles.

Challenge

Covid-19, catalyseur de la transformation digitale au Maroc.

La transformation numérique en cours au Maroc n’était pas seulement un choix, mais une nécessité pour l’Etat d’assurer à distance la continuité des services publics, pour les entreprises de maintenir leurs activités dans des conditions sûres et pour les ménages de vaquer à leurs préoccupations dans le respect des mesures sanitaires de distanciation. C’est ce qui ressort d’un rapport consacré au processus d’accélération de la transformation numérique au Maroc durant la crise sanitaire, réalisé par l’Agence de Développement du Digital (ADD) et le cabinet d’intelligence économique Oxford Business Group (OBG). De ce fait, le Covid-19 a déclenché une réaction en chaîne de progrès dans l’informatisation des process et la dématérialisation des procédures. La pandémie a donc contribué à libérer le potentiel des solutions numériques en ligne, ce qui a généré un boom de la demande des entreprises locales pour les plateformes de commerce électronique et autres solutions sur Internet.

Tel Quel

La cybersurveillance des villes peut-elle protéger la vie privée?

L’ancienne médina de Marrakech sera bientôt surveillée par 2233 caméras. A Casablanca, un projet d’envergure envisage également l’équipement en caméra de près de 600 sites. Grâce aux technologies de cybersurveillance, le Maroc « pourrait assurer sa sécurité interne et renforcer sa lutte contre la criminalité », a constaté Redouane Najah, expert en cybersécurité. Mais ces dispositifs de surveillance peuvent susciter polémique. « Ce qui amène à se demander si la sécurité ne se fait pas aux dépens de la vie privée », a-t-il remarqué, notant toutefois que la collecte des données est encadrée par la loi 09-08 qui édicte les règles sur la protection des données personnelles.

La Nouvelle Tribune

Quand l’endettement devient une nécessité!

Les recettes budgétaires ordinaires ont baissé de 7,8%, aggravant la dépréciation du solde ordinaire redevenu négatif de 2,5 MMDH. Mais surtout, le besoin global de financement de l’État qui, au-delà du solde ordinaire négatif, concerne tous les investissements publics, a atteint 27,5 MMDH. Celui-ci est financé par le recours à l’extérieur pour 4,4 MMDH, et au financement intérieur pour la différence de 23,2 MMDH. Sachant qu’à fin mars 2020, ce dernier était inférieur à 2 milliards de dirhams. Le besoin de financement de l’État s’est ainsi accru de façon vertigineuse, passant de 389 MDH uniquement à fin mars 2020, avant la crise, à 27,5 MMDH aujourd’hui.

Le Reporter

Justice: Benabdelkader poursuit le chantier de numérisation.

Le ministre de la Justice Mohamed Benabdelkader a affirmé que son département a préparé un projet de loi relatif à la numérisation des procédures civiles et pénales, soulignant que ce texte sera soumis au Conseil du gouvernement dans les prochaines semaines. Ce projet renferme un ensemble de nouveautés à même de garantir le cadre juridique du procès à distance, a-t-il relevé, notant que ce nouveau texte stipule la possibilité de tenir des audiences à distance dans des affaires répressives par visioconférence. Ce texte de loi régit l’utilisation de cette technologie pour garantir la communication des tribunaux avec les parties, les témoins, les experts et les traducteurs, a dit le ministre,