La revue de presse du samedi 11 avril

3605
DR.

5 millions de masques par jour dès mardi, le marché marocain fourni en légumes jusqu’en décembre 2020, alerte sur l’économie marocaine… Voici les titres développés par la presse nationale de ce samedi.

Le Matin
Covid-19: le Maroc va produire 5 millions de masques

Le Maroc va produire 5 millions de masques de protection à partir de mardi prochain en vue de préserver la santé des citoyens et éviter leur contamination par la pandémie du nouveau Coronavirus, a annoncé le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique Moulay Hafid Elalamy. Lors d’une visite à « SoftTech », une unité industrielle spécialisée dans le textile technique et impliquée dans la production de ces masques, le ministre a souligné que ces masques de haute qualité seront en abondance dans les marchés pour satisfaire la demande nationale. Cette usine, qui avait entamé à sa création la production de sacs de tissus non tissés à base de granulé dans le cadre de la lutte contre les sacs en plastique, a commencé par la production de 600.000 masques/jour avant de monter graduellement pour atteindre 2 millions d’unités actuellement et devrait atteindre, mardi, une capacité journalière de 3 millions de masques, a-t-il relevé.

Al Bayane
Covid-19: « 2M » et « 1337 » lancent la plateforme de datavisualisation « covidata.2m.ma ».

Une plateforme de datavisualition et d’information autour du Covid-19 a été mise en ligne par la chaîne « 2M » et l’école de coding et d’informatique de référence au Maroc « 1337 », dans le but d’assurer un suivi actualisé de la situation épidémiologique au Maroc et dans les pays voisins. Cette interface propose des données claires et intelligibles pour un suivi actualisé de la situation sanitaire par pays et par région, à travers des représentations graphiques, des infographies et des animations, précise 2M dans un communiqué. Le site « covidata.2m.ma » contient également des informations pratiques sur la pandémie, les moyens de transmission et de prévention du virus, ainsi que les gestes à adopter pour en éviter la propagation, ajoute le communiqué.

Assahraa Al Maghribiya 

La production légumière couvre les besoins du marché jusqu’en décembre 2020.

La production légumière couvre les besoins du marché national jusqu’en décembre 2020, a assuré le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts. La production des cultures légumières actuellement sur le marché, notamment la tomate, l’oignon, la pomme de terre, les carottes, les courgettes, le poivron, les aubergines, le navet et le concombre provient des récoltes des assolements installés pendant la saison hivernale, précise un communiqué du ministère, notant que cette production couvre les besoins de consommation pendant les mois d’avril et mai, qui coïncident avec le mois du Ramadan. Ces produits, en plus du haricot, du melon et de la pastèque seront disponibles sur le marché à partir du mois de juin grâce à la mise en œuvre du programme des cultures de printemps qui sont en cours d’installation et qui est à un stade avancé de réalisation, précise la même source.

Al Massae
Augmentation de la dotation touristique pour les marocains bloqués à l’étranger.

Afin de venir en aide aux Marocains bloqués à l’étranger, les autorités compétentes ont décidé, et ce de façon exceptionnelle, d’augmenter la dotation touristique annuelle pour couvrir leur séjour, a annoncé l’Ambassade du Maroc à Rome. Pour ce faire, les services consulaires invitent les intéressés à contacter leurs banques pour bénéficier de cette dérogation.

Telquel
El Otmani : “Tous nos efforts ont pour but de réduire l’intensité du pic épidémique”

• El Au fur et à mesure de l’évolution épidémiologique dans notre pays et de l’avancement des connaissances scientifiques, aux niveaux mondial et national, nous continuerons à adopter les mesures nécessaires, assure le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Citant comme décision courageuse l’annonce de la généralisation du port du masque, « après avoir réussi en un temps record à garantir notre autosuffisance », El Otmani explique que tous les efforts déployés ont pour but de réduire l’intensité du pic épidémique. Compte tenu des contributions nombreuses au fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus, qui mobilise près de 33 milliards de dirhams et qui est adossé à une gouvernance rigoureuse, ce fonds permettra d’avoir une action forte pour la sortie de crise, explique-t-il, notant qu’en plus de ses bienfaits, la mise en place de ce fonds a aussi permis, à tous, de consacrer l’attachement au pays, renforcer la solidarité citoyenne et mettre en lumière la générosité ancestrale des Marocains.

 

Comment le confinement a-t-il change nos habitudes ?

•  Finis les après-midi shopping pour les uns et les vacances all inclusive à l’étranger pour les autres. Aux oubliettes, l’achat du dernier smartphone ou SUV. En réponse aux directives gouvernementales limitant les déplacements, les consommateurs ont revu leur sens des priorités. “ La crise que nous connaissons aujourd’hui s’est traduite par un important changement de comportement du consommateur”, explique Salima Jazi, responsable de la filière marketing et action commerciale à l’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Settat. “La consommation de plusieurs catégories de produits et services connaît aujourd’hui une véritable stagnation, c’est le cas du transport, des voyages, des loisirs. D’autres secteurs comme le luxe, l’habillement ou l’automobile ont également connu un important désintérêt des consommateurs.

Maroc-Hebdo
Saâd Eddine El Otmani en visioconférence avec les ministres

• C’est un conseil de gouvernement original qui s’est déroulé, jeudi 9 avril 2020. Le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Otmani, tout seul dans la salle du conseil, s’est réuni avec les ministres en utilisant la technologie de communication en visioconférence. Le Conseil a ainsi adopté le projet de loi n°23.20 portant approbation du décret-loi n°2.20.292 portant sur les dispositions relatives à l’état d’urgence sanitaire et aux procédures de sa déclaration. El Otmani a réitéré son appel aux citoyens à davantage de patience, à respecter la quarantaine et à ne quitter leur lieu de résidence qu’en cas d’extrême nécessité en prenant toutes les précautions, surtout après l’apparition de foyers familiaux de transmission du coronavirus. « Nous comptons sur la compréhension des citoyens de la gravité de la situation et le strict respect de la quarantaine », a-t-il affirmé à l’ouverture de la réunion du conseil de gouvernement.

 

 

L’Observateur du Maroc et de l’Afrique
La livraison à domicile a le vent en poupe.

Confinement oblige, les Marocains changent leurs habitudes de consommation. Les consommateurs se ruent vers la livraison à domicile. Dans la grande distribution, Marjane a scellé un partenariat avec Glovo pour permettre à ses clients de se faire livrer les courses à domicile. Aswak Assalam a de son côté déployé un nouveau service «Aswak Delivery». Le groupe Label Vie, lui, à travers son enseigne Carrefour Market, a lancé le service de livraison à domicile en partenariat avec Jumia Food. « Depuis le début du confinement les habitudes d’achats des marocains ont changé, ils sont évidemment plus axés sur les produits de premières nécessité », commente Larbi Alaoui Belrhiti, DG de Jumia Maroc. En dehors de la grande distribution, de nombreuses enseignes alimentaires proposent aussi des concepts en ligne avec services de livraison.

La Vie Eco
Coronavirus: Gros risques sur l’économie.

Depuis la crise des subprimes en 2008-2009, l’économie marocaine n’a connu de chocs de même ampleur que celui provoqué par la crise sanitaire du Covid-19. Aucun pays n’est épargné et tous les secteurs sont concernés. Environ 70 pays seraient touchés par des croissances négatives contre 11 en 2019. Au Maroc, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a déjà revu à la baisse ses prévisions pour la croissance qui devra se limiter à 2% au lieu de 3,5% annoncés en début d’année! Pour le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun, qui préside le comité de veille économique, le grand défi est de se retrouver en fin de cette crise avec des entreprises solides et peu affectées par les effets de ralentissement économique.