La revue de presse du mercredi 23 septembre

2968
DR.

Les comptes de la CNSS menacés par le coronavirus, la pandémie aggrave le suicide des jeunes, des parents désinfectent l’école de leurs enfants… voici les principaux titres développés par la presse quotidienne de ce mercredi 23 septembre:

L’Économiste 

Le Covid-19 menace les comptes de la CNSS.

L’impact du Covid-19 sera visible sur les comptes de la sécurité sociale. Le manque à gagner en termes de cotisations est estimé à 4,4 milliards de DH. Les différentes prestations seront touchées mais, à des degrés divers. Celle qui en pâtirait le plus n’est autre que la branche des pensions. L’étude actuarielle menée par la CNSS et dont les résultats seront examinés lors du Conseil d’administration du 30 septembre a analysé trois scénarios : pessimiste, optimiste et scénario central. Ce dernier prévoit une reprise dès le mois de juillet mais en fonction du groupe d’entreprises. En se basant sur le scénario central, la branche des pensions devrait enregistrer une réduction importante du solde technique cette année: 1,74 milliard de DH, ce qui représente 93% du solde initial prévu.

Le Matin

Le Maroc membre de la délégation de haut niveau de l’OIF pour le Mali.

La Secrétaire générale de la Francophonie, Mme Louise Mushikiwabo, a désigné M. Moha Ouali Tagma, Ambassadeur du Maroc à Abuja, comme membre de la délégation de haut niveau de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) chargée d’accompagner le processus de transition civile au Mali. Cette nomination est une reconnaissance de l’engagement du Maroc au service de la paix et de la stabilité régionale, et du rôle sage et constructif du Royaume, sous les Très Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi au Mali, mais aussi en Libye et ailleurs. M. Moha Ouali Tagma est diplomate depuis près de 40 ans. Il a notamment été Ambassadeur de Sa Majesté le Roi du Maroc à Dakar (Sénégal) et à Varsovie (Pologne). Il a servi en tant que membre de la mission permanente du Maroc auprès de l’ONU à Genève. Au terme de son mandat à la tête de la Direction Afrique au ministère, M. Tagma a été nommé en 2016 Ambassadeur à Abuja (Nigeria).

Aujourd’hui Le Maroc 

Le suicide des jeunes aggravé par la pandémie.

La pandémie a un eu impact majeur sur la santé mentale des jeunes. Anxiété, dépression et envies suicidaires sont des signes très présents chez les jeunes. Durant la pandémie de Covid-19, l’association Sourire de Reda a connu un pic de sollicitations. La helpline Stop Silence a enregistré une hausse de 92% des appels entre mars et juin 2020 par rapport à la même période en 2019. Selon Sourire de Reda, 65% des appelants parlent d’idées suicidaires et 35% ont essayé ou sont sur le point de passer à l’acte. Dans ce contexte de crise, l’association s’est rapidement distinguée en prenant part au dispositif de prévention mis en place par Facebook. Le réseau social comprend un mécanisme de repérage et de clôture de comptes des jeunes exprimant des idées suicidaires, avant de les orienter vers les centres spécialisés.

Al Massae 

Des parents d’élèves contraints de payer pour la désinfection.

Si le ministère de l’Education avait déjà assuré que tous les établissements scolaires disposent des moyens nécessaires à la mise en œuvre du protocole sanitaire, qui prévoit entre autres la désinfection des établissements et des mains des élèves, certaines écoles, et , à travers les associations des parents d’élèves, demandent toujours aux familles de participer aux frais relatifs à l’achat des produits désinfectants. Nombre de parents d’élèves ont reçu des avertissements sous forme d’enregistrements vocaux des présidents d’associations des parents d’élèves qui leur réclament le paiement d’un montant allant de 20 dh à 50 DH pour les opérations de désinfection. Aussi, ces messages mettent en garde contre toute contestation de cette demande qu’ils jugent indispensable vu le manque de moyens.

Al Ahdath Al Maghribia 

Moncef Slaoui: le vaccin pourrait être prêt avant la fin d’année.

Le Professeur Moncef Slaoui, conseiller en chef du programme de vaccination de la Maison Blanche, a annoncé que le vaccin anti-Covid-19 devrait être prêt fin 2020. Dans une interview accordée à Sky News, le professeur marocain, a indiqué que le vaccin sera prêt lorsque la 3ème étape des essais cliniques sera réussie, soulignant que six types de vaccins sont actuellement en phase d’essai. « J’estime que le vaccin sera prêt entre octobre et janvier. Mais je suis convaincu qu’il pourrait être prêt vers la fin de l’année », a confié Dr Slaoui.

Bayane Al Yaoum 

L’Institut Pasteur continuera d’effectuer les tests PCR.

L’Institut Pasteur du Maroc (IPM) a assuré, lundi, continuer d’effectuer les dépistages par PCR (Polymerase Chain Reaction), en réaction à des informations de presse faisant état d’une « pénurie » des stocks de matériel nécessaire à la réalisation de tests Covid-19. En conformité avec la stratégie du ministère de la Santé de lutte anti-coronavirus, l’Institut mène, depuis le début de la pandémie, ces analyses au laboratoire de référence pour les virus émergents et dangereux, à raison de quelque 2.000 tests par jour, souligne l’IPM dans une mise au point destinée à « éclairer l’opinion publique ». Le ministère approvisionne, « de manière régulière et continue », l’Institut en équipements médicaux et matériel de laboratoire, via son stock central, précise-t-on. « Depuis l’apparition de la pandémie dans notre pays, l’Institut n’a jamais arrêté de réaliser les tests de dépistage du Covid-19 par la technique PCR », soutient encore la même source.