La revue de presse du mercredi 12 mai

1744

Il faut sauver la place Jamaâ El Fna, appel à démocratiser l’accès à la commande publique,  50.000 hectares d’arganier plantés d’ici 2030… voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin

Guercif: première opération de remplacement total de l’articulation de la hanche.

Une opération chirurgicale de remplacement total de l’articulation de la hanche, la première du genre au niveau de la province de Guercif, a été effectuée, récemment, par une équipe médicale de l’hôpital provincial. Ayant nécessité deux heures et demie d’intervention, cette opération chirurgicale minutieuse qui a été réalisée au profit d’un patient de 62 ans souffrant de diabète, a permis le remplacement de l’articulation de la cuisse gauche, et ce après des examens cliniques, de laboratoire et radiologiques qui ont montré la nécessité d’une chirurgie pour l’implantation d’une articulation artificielle.

L’Economiste

Casablanca: qui va assurer l’entretien du Grand-théâtre?

Les marchés se suivent pour le grand théâtre de Casablanca. Après le mobilier, la billetterie, les instruments musicaux, c’est au tour des services d’entretien, de maintenance et d’exploitation des installations techniques. Casa-Aménagement vient de lancer un autre appel d’offres pour sélectionner un prestataire. L’ouverture des plis pour ce marché, estimé à 9,3 millions de DH, est prévue pour le mardi 22 juin prochain. L’édifice fin prêt depuis plus d’un an n’est toujours pas ouvert au grand public. Certes, la conjoncture sanitaire ne le permet pas, mais cette période de grâce est mise à profit pour finaliser les derniers réglages avant son inauguration.

Aujourd’hui le Maroc

Artisanat: Casablanca en tête des villes exportatrices au T1-2021.

La moitié des exportations des produits artisanaux marocains passent par la capitale économique qui s’est positionnée en tête des villes exportatrices de ces produits au premier trimestre 2021 devant Marrakech, indique le ministère du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale. « En termes de parts dans le chiffre d’affaires (CA) à l’export, les principaux pôles exportateurs des produits artisanaux marocains restent Casablanca et Marrakech, avec la moitié des exportations passant par Casablanca (50%) et 34% par la ville ocre », souligne le ministère dans un communiqué. Les villes de Fès et Tanger ont réalisé des contributions respectives de 7% et 5% au cours de cette période, ajoute la même source.

L’Opinion

La société civile appelle à la valorisation de la mythique Place Jamaâ El Fna.

La société civile de Marrakech vient de lancer « un Appel » en faveur de la valorisation de la mythique place de Jemaâ El Fna, inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel depuis 2008 et sur celle du patrimoine mondial depuis 1985 par l’UNESCO. « Dans le cadre des grands chantiers Royaux visant la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel de l’ancienne médina et alors que les autorités locales s’activent pour élaborer un programme de valorisation de la mythique place de Jamaâ El Fna, nous invitons les habitants et les amoureux de Marrakech à participer vivement au projet de restauration de la dimension épique de la place, afin qu’elle puisse retrouver sa splendeur et sa fonction et son rôle sur les plans esthétique, artistique et spirituel », lit-on dans le document de l’Appel, signé par des acteurs associatifs et culturels de la cité ocre.

Libération

Nécessité de démocratiser l’accès à la commande publique.

Démocratiser la participation à la commande publique s’avère nécessaire pour améliorer le climat des affaires au Maroc, a estimé l’économiste, spécialisé dans l’évaluation des politiques publiques, Mehdi El Fakir. La question de la commande publique doit être traitée en tant que levier stratégique de développement économique et social, avec une approche globale couvrant l’ensemble des maillons de la chaine de valeur, a souligné El Fakir, à l’occasion de l’adoption, mercredi, de la politique nationale de l’environnement des affaires (PNEA) couvrant la période allant de 2021 à 2025. Il a, à cet effet, fait savoir que cette politique, représente incontestablement un des principaux déterminants de l’activité économique du pays estimant, dans ce sens, qu’il faudra « la démocratiser », notamment à travers des incitations d’ordre qualitatif, tel que les labels.

Assahraa Al Maghribiya 

Akhannouch: plantation de 50.000 hectares d’arganier d’ici 2030.

D’ici 2030, il est prévu la plantation au Maroc de 50.000 hectares (ha) d’arganier, a indiqué lundi à Agadir, le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et des forêts, Aziz Akhannouch. S’exprimant lors de la cérémonie organisée à l’occasion de la première célébration de la journée internationale de l’arganier initiée par le Maroc et l’Organisation des Nations Unies, Akhannouch a souligné que dans le cadre de la stratégie « Génération Green » lancée par SM le Roi Mohammed VI, il sera procédé à la poursuite de la mise à niveau du secteur de l’arganiculture à travers notamment le lancement d’autres projets de développement dans le but d’atteindre un objectif cumulatif de 400.000 ha . Et d’ajouter qu’en 2018 , un programme a porté sur la plantation de 10.000 hectares d’arganier pour un coût global de 49 millions de dollars, au profit de 26.000 bénéficiaires, faisant savoir que le Fonds de développement agricole offre des incitations financières pour l’accompagnement de l’arganiculture.