La revue de presse du mardi 21 juillet

2691
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi:

Le Matin

Les dons Covid-19 définitivement déductibles d’impôts.

La déductibilité des dons au fonds de gestion de la pandémie du Covid-19 a finalement été maintenue, hier, lors du vote en deuxième lecture du projet de loi de finances rectificative par la Chambre des représentants. Ce qui conforte la position de la CGEM qui a réussi à rétablir la déductibilité des dons Covid-19 sur 5 ans. La mesure devrait profiter aussi bien aux premiers donateurs qu’aux futures entreprises qui verseront des contributions à l’Etat.

Aujourd’hui le Maroc 

Le PCR, le test le plus utile face à la Covid-19.

Face à la Covid19, le test le plus utile reste plus que jamais le PCR. C’est ce que relève l’Association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS). En effet, cette association qui considère qu’il est capital d’être conscient des limites des tests employés face à la Covid-19, reconnaît que le test PCR permet de dire si oui ou non une personne est porteuse du virus à un instant T, et seulement à cet instant. «Cette opération doit être renouvelée assez fréquemment, en particulier dans les entreprises pour éviter tout foyer d’envergure. L’arrivée de nouveaux tests toujours plus performants permettra certainement de réduire quelque peu cette part d’incertitude qu’on connaît actuellement», indique l’AMMAIS. L’association souligne qu’en dépit de ces tests, ce virus sait «se cacher» pendant la période d’infectiosité.

L’Opinion

Hausse du nombre de tests au Maroc.

Dans un point de presse présenté par Dr Jamila Jbili, la Cheffe de la division de l’information et de la Communication au ministère de la Santé, a indiqué que plus d’un million de tests ont été effectués au 18 juillet. Et de rappeler qu’à partir du 20 mai, le Maroc a renforcé sa stratégie de dépistage, passant à une moyenne de 20.000 tests par jour. Ainsi, elle a souligné que la hausse des nouveaux cas d’infection et de décès des suites du Covid-19 est due à l’élargissement du dépistage, mais surtout au non-respect des mesures de prévention préconisées par les autorités.

Akhbar Al Yaoum

TGR: déficit budgétaire de 28,8 MMDH au 1er semestre.

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 28,8 milliards de dirhams (MMDH) à fin juin 2020, contre 22,8 MMDH un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR), relevant du ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration. Ce déficit tient compte d’un solde positif de 8,3 MMDH dégagé par les comptes spéciaux du Trésor (CST) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (SEGMA), précise la TGR dans son bulletin mensuel de statistiques des finances publiques du mois de juin. Sur la base des recettes encaissées et des dépenses émises, l’exécution de la loi de finances fait ressortir un solde ordinaire négatif de 805 millions de dirhams (MDH) contre un solde positif de 2,3 MMDH un an auparavant.

Al Massae 

Aïd Al-Adha: El Otmani appelle au respect strict des règles de sécurité sanitaire.

Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a appelé au respect strict, lors de la célébration de l’Aïd Al-Adh, des mesures préventives édictées pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, afin que cette fête puisse se passer dans les meilleures conditions, soulignant que la réussite de la troisième phase du plan de dé-confinement est tributaire de l’adhésion de tous les intervenants. S’exprimant lors d’une conférence presse conjointe avec le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, El Otmani a exhorté les citoyennes et les citoyens à limiter leurs déplacements lors de cette fête et à ne voyager qu’en cas de nécessité pour éviter les encombrements susceptibles de favoriser la propagation du virus, et à continuer à porter le masque, à se laver et se désinfecter en permanence. L’adhésion des citoyens aux efforts de lutte contre le Covid-19 et l’observation rigoureuse des mesures de sécurité sanitaire, a-t-il relevé, ont permis au Royaume de passer à la troisième phase du plan de dé-confinement, faisant état de nombre de « Success stories » dans la gestion de cette pandémie grâce aux mesures proactives prises avec l’implication de divers acteurs.

Assahraa Al Maghribiya 

Sahara: l’Amérique du sud plus que jamais acquise à la position marocaine.

Jadis victimes d’une propagande trompeuse et malintentionnée, les pays sud-américains sont devenus ces dernières années plus que jamais conscients que le discours victimaire du polisario et de son mentor algérien est dépourvu de vérité et de toute logique politique ou historique. A travers tout le sous-continent, les formes de rejet de la thèse séparatiste se sont multipliées, prenant soit la forme d’un retrait de reconnaissance de la pseudo rasd soit une affirmation sans équivoque du soutien à la proposition marocaine d’autonomie pour les provinces du sud. Des exploits diplomatiques engrangés notamment à la faveur d’une vision royale éclairée en matière de renforcement et de diversification de la coopération multilatérale. Le dernier revers essuyé par le polisario a été signé par la Bolivie, qui a décidé, le 20 janvier dernier, de suspendre sa reconnaissance de la république fantoche et de « rompre tous ses liens » avec l’entité factice à l’oratoire désuet.