La revue de presse du mardi 18 février

DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi :

Le Matin :

Sahara Marocain: La position du Japon « inchangée ». Le vice-ministre chargé des Affaires étrangères du Japon, Nakatani Shinichi, a réitéré la position « inchangée » de son pays au sujet du différend artificiel autour de la question du Sahara marocain. Le ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, avait affirmé, à l’ouverture du 7ème Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD-VII), en août dernier, que le Japon ne reconnait pas la pseudo « rasd », soulignant que « la présence dans la TICAD-VII de toute entité que le Japon ne reconnait pas comme État n’affecte en rien la position du pays par rapport au statut de cette entité », allusion faite à la fantomatique rasd. Cette position a été répétée lors du même sommet par le directeur général du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord au ministère japonais des Affaires étrangères, l’ambassadeur Katsuhiko Takahashi, qui en plus de ses fonctions, occupe la position distinctive d’Assistant du ministre des Affaires étrangères nippon.

Immigration: Madrid se félicite de la coopération avec Rabat. Le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a souligné la baisse de 50% des arrivées de migrants clandestins en 2019 sur le territoire espagnol, grâce notamment à la coopération avec le Maroc. « L’Espagne a démontré que la politique basée sur la prévention fonctionne », a relevé le ministre lors d’une rencontre avec le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, et la commissaire aux affaires intérieures, Ylva Johansson, tenue au siège de son département, notant que son pays a réussi à réduire de 50% les flux de migrants clandestins qui sont arrivés en 2019 sur son territoire, grâce à cette politique de coopération, notamment avec le Maroc, en matière de lutte contre les mafias de la traite des êtres humains.

L’Economiste :

Le méga-projet Logintek Settat fin prêt. Le méga-projet de ville logistique intégrée installé à 10 kilomètres au nord de la ville de Settat a pris forme. Le chantier a été réceptionné et de nombreux investisseurs ont déjà réservé leurs lots pour installer leurs unités. Logintek Settat est ainsi en phase de devenir la première des villes logistiques intégrées que compte développer le groupe Zinafrik Développement. Unique en son genre dans toute la Région Casablanca-Settat, l’unité est conçue selon les normes européenne pour répondre aux exigences des technologies les plus avancées et assurer le respect de l’environnement. Le choix du groupe s’est porté sur Settat pour lancer son programme, l’objectif étant d’en faire une «ville intégrée témoin». Pour la réalisation de cette première Logintek, Zinafrik a investi 2,3 milliards de dirhams.

Faut-il imposer un couvre-feu aux cafés? La polémique sur les horaires d’ouverture des cafés et des restaurants s’estompe peu à peu. Les restaurants et tenanciers de cafés à Casablanca ont finalement eu gain de cause contre la décision de fermeture de leurs établissements à 23 heures au plus tard. Selon le représentant des restaurateurs, les horaires sont à définir par zone et quartier. Certains quartiers de Casablanca restent animés jusqu’à une heure tardive, d’autres sont déserts à partir de 21 heures, a-t-il ajouté, notant que le manque à gagner dû à l’application du GMT+1 est estimé à 30%, surtout dans les quartiers populaires.

Aujourd’hui le Maroc :

Parlement, l’action des commissions tourne au ralenti. Le travail des commissions parlementaires commence à tourner au ralenti. Après la clôture de la session de l’automne, il y a quelques jours, aucune réunion des commissions parlementaires n’est publiquement annoncée. Pour le reste du mois de février et le mois de mars, il n’existe pour le moment aucune visibilité pour les citoyens et observateurs désirant suivre le travail des parlementaires. Il existe aujourd’hui pas moins de dix textes nouvellement transférés aux commissions parlementaires compétentes entre projets et propositions de lois. Certains textes représentent d’ailleurs une importance capitale comme le projet de loi portant approbation de la convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices.

L’Opinion :

Crimes financiers: Formation au profit des juges. A partir du lundi 17 février, la présidence du ministère public organise des sessions de formation spécialisées à l’Institut Supérieur de la Magistrature au profit des procureurs et des officiers de la police judiciaire, autour des crimes financiers. Le programme de formation sera réparti sur quatre sessions de formations, en février, mars, avril et mai. Les sessions de formation visent à renforcer les spécialités et les capacités des procureurs et des officiers de la police judiciaire spécialisés dans la lutte contre les crimes financiers.

SG du CCG: « L’innovation, un driver pour l’économie du Maroc ». Aujourd’hui, au bout de 3 ans, pratiquement 200 startups ont bénéficié des produits de financement dédiés aux jeunes, notamment « Innov Idea » et « InnovStart », a souligné Taoufik Lahrech, secrétaire Général de la Caisse Centrale de Grantie (CCG). Le premier est une prime à l’innovation qui peut aller jusqu’à 200.000 dirhams, a ajouté Lahrech, notant qu’ Innov Start est un prêt d’honneur, sans garantie, sans intérêt, remboursable en cas de réussite, allant jusqu’à 500.000 DH en cas de projet présenté par deux candidats ou plus. Le climat des Startup est en évolution très intéressante, encourageante, suite au nombre de bénéficiaires des projets que la CCG met à la disposition des entrepreneurs, a-t-il dit dans un entretien.

Akhbar Al Yaoum :

Des entreprises espagnoles explorent les opportunités d’investissements au Maroc. Une délégation économique de la région de Valence est en visite au Maroc du 16 au 19 février, en vue d’explorer les opportunités d’investissements et discuter des possibilités du renforcement des relations commerciales et économiques bilatérales. Dans ce sens, le gouvernement local de la Région de Valence a annoncé que cette visite constitue une occasion pour aborder les possibilités et défis de cette coopération, particulièrement dans le domaine économique, ainsi que pour discuter des incitations fiscales et opportunités offertes par le Maroc aux entreprises de la région de Valence. Il a également souligné que le Maroc est très bien positionné en matière d’attraction des investissement étrangers et est la destination principale des exportations espagnoles pour l’Afrique.

 

Al Massae :

Les médecins libéraux agitent le chiffon de la démission. Les répercussions de la décision de l’Ordre national des médecins qui autorise les médecins du public à exercer dans le privé se poursuivent. Certains médecins libéraux ont l’intention de démissionner des structures de l’Ordre. Le président du syndicat national des médecins du secteur libéral, Badreddine Dassouli, a été le premier à quitter le bureau national de l’Ordre national des médecins. Contacté par le journal, il a fait état d’une colère dans les rangs des médecins du privé à cause des décisions unilatérales de l’instance ordinale.

Trois nouvelles facultés verront le jour dans le nord . La Commission Nationale de Coordination de l’Enseignement Supérieur vient d’approuver la création de deux facultés pluridisciplinaires à Chefchaouen et Ouazzane et une faculté des Sciences économiques et de gestion à Tétouan. La réalisation de la faculté pluridisciplinaire de Ouazzane et de la faculté d’Economie de Tétouan avait été approuvée lors de la réunion du Conseil de l’Université Abdelmalek Essaâdi le 10 février, alors que le Conseil de gestion de l’Université l’avait approuvée le 14 janvier et le 3 février 2020.