La revue de presse du lundi

DR.

Un hôpital de campagne à Casablanca; 3,3 millions de masques par jour; Attention à l’application zoom… Voici les principaux titre développés par la presse nationale ce lundi 30 mars. 

Aujourd’hui le Maroc 

Les ménages ramédistes indemnisés à partir de ce lundi.

Comme prévu, les premières aides pour le secteur informel seront versées ce lundi par le Fonds de gestion de la pandémie du coronavirus, créé sur Instructions royales. Il s’agit des ménages «ramédistes» dont les déclarations effectuées sur le 1212 ont été approuvées. Ces bénéficiaires seront informés par SMS du lieu où ils pourront effectuer leur retrait dès ce lundi 6 avril. « Afin d’éviter l’encombrement des points de retrait, en cette période de confinement, les messages vont être étalés sur plusieurs jours à compter du 6 avril. Toute personne n’ayant pas reçu de message est invitée à ne pas se déplacer. Elle peut en revanche appeler le numéro 1212 pour tout renseignement », apprend-on auprès du Comité de veille économique.

L’Economiste 

Centre d’appels: les syndicats montent au créneau.

Depuis le déclenchement de la crise du Covid-19, les centres d’appels ont été nombreux à prendre des mesures urgentes: Télétravail, hygiène renforcée, mesure de la température des salariés, respect des distances de sécurité entre agents, postes de travail nominatifs… Certains ont même acheté des milliers d’ordinateurs pour le travail à distance. « Ces initiatives ont été prises de manière unilatérale. Nous n’avons pas du tout été consultés. Or, il s’agit d’une obligation légale. D’autant plus que nous siégeons dans les comités d’hygiène et de sécurité au travail », relève Ayoub Saoud, secrétaire général de la Fédération nationale des employés et cadres de centres d’appels et des métiers de l’offshoring (UMT). La fédération est pour l’heure l’unique représentant des salariés du secteur. «Même les filiales de multinationales ne nous ont pas consultés, alors que les maisons mères ont négocié avec les syndicats dans les pays d’origine», fustige Saoud.

L’Opinion 

Comment le Maroc doit se préparer à la 3ème phase ?

Le compteur s’accélère au Maroc. Aujourd’hui, plus que jamais, le Royaume s’approche de la 3ème phase épidémique et d’alerte sanitaire. Ceci implique que le pays est dans l’obligation de prendre les mesures pour se préparer à toute situation possible. Le stade 3 se définit par une circulation active du virus. Selon le plan national de riposte, le Maroc atteindra la phase 3 quand le nombre de cas positifs sera de 10.000 personnes. La stratégie sanitaire est différente et passe d’une logique de détection et de prise en charge individuelle à une logique d’action collective. Les tests de dépistage ne sont plus réalisés de manière systématique et les interventions chirurgicales non urgentes sont déprogrammées. Les patients bénins se soignent chez eux.

Al Massae

Covid-19: Casablanca se dote d’un hôpital de campagne.

La ville de Casablanca s’est dotée d’un hôpital de campagne dans le cadre du renforcement des services de santé pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19). L’hôpital de campagne, qui répond aux normes internationales, a été installé dans un espace au sein de l’hôpital universitaire Cheikh Khalifa, a indiqué le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi. Il dispose d’une unité de soins intensifs et de réanimation, dotée du matériel médical nécessaire, a-t-il poursuivi, soulignant la mise en place d’un dispositif de contrôle strict régulant les entrées/sorties du personnel soignant pour éviter tout risque de contamination. Le processus de diagnostic et d’accueil des patients susceptibles d’être atteints du coronavirus se déroulera dans une unité indépendante de l’hôpital, a ajouté El Youbi, notant qu’à travers cette unité indépendante les nouveaux cas positifs seront transportés vers l’hôpital de campagne, selon un parcours spécial.

Al Ahdath Al Maghribiya

Masques de protection: 3,3 millions d’unités/jour.

Alors que l’utilité du port des masques dans la lutte contre le Covid-19 fait débat dans le monde, le Maroc a décidé de sécuriser sa production de masques de protection. « Conformément aux Hautes instructions Royales pour assurer la disponibilité des équipements de protection pour faire face à la pandémie Covid-19, le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique a incité les textiliens, dès le début de la crise sanitaire, à se convertir dans la production de masques », explique Taoufik Moucharraf, responsable au sein du ministère. « Nous avons actuellement une capacité de production qui a atteint 2,5 millions d’unités par jour. Dès la semaine prochaine nous atteindrons une capacité de production de 3,3 millions d’unités/jour avec l’ambition d’augmenter davantage la production journalière », ajoute-t-il, notant qu’une dizaine d’acteurs ont été mobilisés et sont actuellement pleinement opérationnels sur ce segment.

Al Alam

Mise en garde contre la solution de vidéoconférence Zoom.

« Plusieurs vulnérabilités critiques ont été découvertes dans la solution de vidéoconférence Zoom », indique la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information de l’Administration de la Défense. « Parmi ces vulnérabilités, un Zero-Day qui permet à un attaquant de voler les informations d’identification et d’authentification de Windows à l’aide d’un lien malveillant envoyé à un utilisateur exécutant ZOOM sur sa machine. Une fois l’utilisateur clique sur ce lien malveillant, Windows envoi à l’attaquant le nom de connexion de l’utilisateur et le hash du mot de passe NTLM, qui peut être décrypté facilement. En plus, l’exploitation de cette faille peut permettre à un attaquant d’exécuter des commandes à distance », explique la Direction dans une note. Al Ittihad Al Ichtiraki :