La revue de presse du lundi 29 mars

Vers une bonne année agricole, bientôt une agence nationale pour les eaux et forêts, l’inflation relativement contenue… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi:

Le Matin

Une bonne campagne agricole 2020-2021 en perspective.

La Campagne agricole 2020-2021 s’annonce sous les meilleurs auspices à la faveur des pluies des trois derniers mois qui ont eu un impact très positif sur toutes les cultures ainsi que sur les ressources en eau. C’est ce qui ressort d’une réunion de suivi tenue par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts avec les hauts responsables centraux et régionaux sur l’état d’avancement de la campagne agricole actuelle. Les pluies importantes et généralisées enregistrées les mois de janvier, février et mars ont eu un impact très positif sur l’évolution de la campagne agricole, indique un communiqué sanctionnant les travaux de la réunion de suivi tenue vendredi dernier.

L’Economiste

Tourisme-indemnité covid: les opérateurs réclament un fast-track.

C’est la course contre la montre pour que l’indemnité covid-19 dédiée aux entreprises soit servie avant le début du ramadan. Le projet de décret a été adopté en conseil de gouvernement, jeudi, mais il faudra encore attendre sa publication et la mise en ligne de la plateforme CNSS. Les opérateurs réclament un traitement en accéléré car les salariés attendent leurs indemnités depuis janvier. Sur un autre registre, ils s’interrogent sur l’après indemnité covid-19, qui arrive à échéance fin mars.

Aujourd’hui le Maroc

Une agence nationale pour les eaux et forêts.

Le projet de loi N° 52-20 portant création de l’Agence nationale des eaux et forêts entre officiellement dans le circuit d’adoption. Une mouture de ce texte a été remise récemment au secrétariat général du gouvernement (SGG). La mise en place de cette instance fait partie des dispositions prises dans le cadre de la nouvelle stratégie «Forêts du Maroc 2020-2030», présentée au Souverain le 13 février 2020. Elle marque ainsi la refonte de la gouvernance de l’Administration des eaux et forêts et le rattachement de la société anonyme «Jardin zoologique national» à cette agence à travers la gestion des parcs nationaux. « Cette transformation institutionnelle de l’Administration des eaux et forêts s’appuie sur un benchmark international au niveau de plusieurs pays qui ont pu mettre en œuvre une gestion forestière moderne et dynamique à travers la création d’agences et de filiales spécialisées », peut-on lire du préambule de ce projet de loi.

L’Opinion

Nizar Baraka promet une baisse d’impôt pour la classe moyenne.

Le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a affirmé que “plus de 65% des parrainages des prochains candidats aux listes électorales sont tranchés ». Il a souligné que son parti se penchera sur des réformes sociales destinées à renforcer le pouvoir d’achat des citoyens, et en particulier ceux de la classe moyenne. Trois priorités sont fixées: réussir le chantier Royal de généralisation de la couverture sociale devant bénéficier à plus de 22 millions de Marocains, baisse de la pression fiscale, notamment l’IR sur les revenus moyens, et garantir la souveraineté hydrique du royaume, compte tenu de la menace de la rareté de l’eau, a-t-il précisé.

Al Bayane

Le Maroc a assuré une diversité d’approvisionnement en vaccins anti-Covid 19.

Cette diversité lui permettra d’acquérir les doses nécessaires pour poursuivre la campagne de vaccination dans les meilleures conditions. Grâce à son approche anticipative, le Royaume a jusqu’à présent pu se procurer 8,5 millions de doses et, du coup, mener à bien la première phase de la campagne de vaccination, selon le directeur du laboratoire de biotechnologie à la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Azeddine Ibrahimi. Depuis le début de la première étape de vaccination, le Maroc a vacciné plus de quatre millions de personnes.

Bayane Al Yaoum

L’inflation à des niveaux « relativement » contenus en 2021 (HCP).

L’inflation devrait continuer à évoluer à des niveaux « relativement » contenus au cours de l’année 2021, estime samedi le Haut-commissariat au Plan (HCP). La tendance haussière des cours du pétrole observée depuis février dernier (+12,7%), associée au rebond des cours des matières premières agricoles importées, seraient, toutefois, de nature à accélérer le rythme de croissance de l’inflation au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, précise le HCP dans une note d’information sur l’évolution des prix à la consommation au cours de l’année 2020.