La revue de presse du lundi 20 juillet

3253
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi:

Le Matin

HCP: près de 50% des Marocains sont confiants pour un dé-confinement satisfaisant.

Près de la moitié des ménages marocains a confiance en les pouvoirs publics pour dé-confiner la population de manière satisfaisante, ressort-il des résultats du 2ème panel sur l’impact du Coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages, publiés par le Haut-Commissariat au Plan (HCP). « La confiance des ménages dans la capacité des pouvoirs publics à réussir le dé-confinement varie selon les domaines d’intervention », indique le HCP, faisant savoir que pour le retour des travailleurs à leurs lieux de travail, 55% des ménages sont totalement confiants, 27,5% peu confiants et 4,8% ne le sont pas du tout. Concernant l’aide aux secteurs économiques les plus touchés, ce panel fait ressortir que 45,8% sont totalement confiants, 30,2% peu confiants et 7,5% pas du tout.

L’Economiste 

Registre social unifié: ce que propose le CNDH.

Après le Conseil économique, social et environnemental (CESE), le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) s’est également penché sur le nouveau projet de loi relatif au ciblage des bénéficiaires des programmes sociaux. Le rapport du CNDH a été remis aux présidents des deux Chambres du Parlement, au chef du gouvernement et au ministre de l’Intérieur. Ce document s’articule autour de plusieurs recommandations, visant à mettre le nouveau dispositif en conformité avec les normes internationales en matière des droits humains, économiques et sociaux. Dans ses recommandations, le CNDH a insisté sur l’importance de veiller à ce que «le modèle de ciblage soit lié à l’enjeu de l’édification d’un système national de protection sociale inclusif, garantissant l’égalité, rejetant la discrimination et limitant les possibilités d’exclusion de certaines catégories des bénéficiaires».

Aujourd’hui le Maroc

Tourisme: le salut viendra-t-il des chèques-vacances?

Face à une saison touristique estivale qui s’annonce difficile en raison de la pandémie du coronavirus, les responsables semblent faire le pari des chèques-vacances. Très fréquents à l’international, leur utilisation reste trop timide voire inexistante au Royaume. Le Covid-19 pourrait changer la donne. Le gouvernement et les parlementaires veulent leur donner un sérieux coup de pouce. C’est ce qui ressort en tout cas du projet de loi de Finances rectificative (PLFR). Ainsi, les députés à la Chambre des représentants ont glissé un amendement accepté par le gouvernement concernant ce nouveau dispositif. Dans le détail, le PLFR prévoit désormais une exonération fiscale. Plus concrètement, les parlementaires ont institué une exonération portant sur les avantages et primes accordés aux salariés sous forme de chèques-vacances même si les conditions d’application de cette exonération seront fixées par la suite par voie réglementaire.

Bayane Al Yaoum 

Réforme du système de l’éducation: El Otmani promet une nouvelle impulsion.

Le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a affirmé que le chantier de réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique connaîtra, au cours de 2020, une nouvelle impulsion et la poursuite de la réalisation des grands chantiers lancés par SM le Roi Mohammed VI. S’exprimant à l’occasion de la deuxième réunion de la Commission nationale du suivi et de l’accompagnement de la réforme du système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, M. Otmani a souligné que de nouveaux chantiers seront également ouverts pour la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique dans ses composantes législative et administrative, afin d’atteindre les objectifs du programme gouvernemental et conformément à la vision stratégique 2015/2030, indique un communiqué du Département du Chef du gouvernement.

Al Massae 

Lancement d’une plateforme électronique dédiée au concours d’accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire.

Une plateforme électronique a été lancée pour organiser les candidatures au concours commun d’accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, a annoncé le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Dans un communiqué, le ministère indique qu’il a été décidé pour la première fois dans l’histoire des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire, en coordination avec leurs doyens, d’organiser un concours commun présentiel pour l’accès à la première année, au lieu des 11 concours organisés habituellement. A cet effet, la plateforme nationale « www.concoursmed.ma » a été mise en place pour déposer les candidatures en vue du concours commun. L’opération de candidature se poursuivra, exclusivement, sur cette plateforme jusqu’au 29 juillet 2020.