La revue de presse du lundi 16 mars 2020

4563
DR.

Un plan d’urgence pour les entreprises et les agriculteurs, De nouvelles facultés dans la région de Rabat, L’ambassade marocaine en Espagne appelle les Marocains à ne pas se rendre à Algésiras, Bourita critique la multiplication des initiatives concernant la Libye… Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 

 

L’Economiste
Plan d’urgence pour les entreprises et les agriculteurs

Plusieurs secteurs subissent les effets du coronavirus. L’exécutif insiste sur le rôle de la commission de vigilance économique qui tient aujourd’hui sa première réunion. Objectif, mettre en place un programme d’accompagnement des entreprises en impliquant le patronat (CGEM) et les banquiers (GPBM). Certaines mesures seront transversales et d’autres à caractère sectoriel. Si le chef du gouvernement a évité de donner un chiffre prévisionnel du coût de ce programme, il a mis en avant plusieurs scénarios comme la possibilité d’une loi de finances rectificative. D’autres mesures sont à l’étude telles que le report du règlement de certains engagements par les entreprises. Par ailleurs, un plan d’urgence sera lancé pour le monde agricole qui souffre de sécheresse.

Rabat: De nouvelles facultés pour la région

La région de Rabat-Salé-Kénitra poursuit l’exécution de son programme de développement régional (PDR). De nouveaux projets ont été adoptés par le conseil de la région lors de la session de mars tenue la semaine dernière. La réalisation de ces projets va nécessiter un investIssement global de 340 millions de DH dont 229 millions de DH seront mobilisés par la région et le reste par d’autres partenaires. Plus de la moitié de ce budget, soit 190 millions de DH, sera consacrée à la construction de deux facultés multidisciplinaires, l’une à Khémisset et l’autre à Sidi Kacem, avec le soutien financier du ministère de l’Éducation nationale et les conseils provinciaux de ces deux villes.

Aujourd’hui le Maroc
Légumes, fruits et dattes: la disponibilité est satisfaisante

Tenant compte du bon déroulement de la campagne primeurs, le ministère de l’agriculture informe le grand public que la production des tomates primeurs est suffisante. Elle couvrira ainsi les besoins du marché jusqu’au mois de mai. Il en est de même pour la tomate de saison, la pomme de terre et l’oignon dont les productions prévisionnelles se situent à un niveau suffisant pour couvrir les besoins de de consommation nationale. Les fruits affichent pour leur part un niveau de disponibilité très satisfaisant. Pour le Ramadan , les dattes affichent une bonne disponibilité sur le marché et ce grâce à la production nationale et à l’import.

Coronavirus: aucun changement dans le programme du transport ferroviaire

L’Office national des chemins de fer (ONCF) annonce à ses clients que le programme de transport ferroviaire n’a connu aucun changement, tant au niveau des horaires des trains (Al Boraq, Al Atlas et Trains navette rapide) qu’au niveau des voyages quotidiens vers les différentes destinations. Dans un communiqué, l’ONCF indique, compte tenu de l’évolution de la situation relative au nouveau coronavirus (COVID-19), avoir pris l’ensemble des mesures préventives nécessaires pour garantir le voyage dans les meilleures conditions de sûreté et de sécurité, y compris en matière d’hygiène sanitaire dans les gares et à bord des trains.

Al Bayane
Madrid : L’ambassade du Maroc appelle les Marocains à ne pas se rendre au port d’Algésiras

L’ambassade du Maroc à Madrid a appelé, samedi, les membres de la communauté marocaine établie en Espagne à respecter les consignes et les décisions des autorités du pays d’accueil, afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus. « Dans le cadre des mesures prises pour limiter l’expansion du nouveau coronavirus, garantir la protection de la santé de la communauté marocaine résidant en Espagne, et assurer le respect des consignes et des décisions des autorités espagnoles, l’ambassade du Maroc exhorte les ressortissants marocains à ne pas se rendre aux consulats généraux du Royaume qu’en cas de besoin ou d’urgence », a indiqué un communiqué de l’ambassade.

Bourita: La multiplication des initiatives quant à la crise libyenne disperse les efforts

La multiplication des initiatives n’aide pas à trouver une solution à la crise libyenne, mais participe à la dispersion des efforts, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Dans un point de presse à l’issue de ses entretiens avec le président du Haut Conseil d’État libyen, Khaled Meshri, Bourita a relevé que le Maroc estime que les interventions étrangères ne sont pas en mesure de résoudre ce problème, soulignant que le Royaume croit en la capacité des Libyens à trouver une solution à cette crise. Le Maroc n’a pas d’agenda, d’initiative ou de solution pour la Libye, car le Royaume est convaincu que l’approche à entreprendre pour la crise libyenne doit s’appuyer sur l’adhésion des Libyens eux-mêmes à travers les institutions mises en place via l’accord politique de Skhirat, comme cadre pour trouver une solution à la situation transitoire censée mener à des élections qui vont être décisives pour la question de la légitimité en Libye, a-t-il ajouté.

Akhbar Al Yaoum
Dakhla, un « Eldorado » très prisé par les investisseurs

La région de Dakhla-Oued Eddahab est l’une des régions les plus en vue du Royaume avec plusieurs atouts qui font d’elle une destination très prisée par les investisseurs, écrit mercredi l’Agence de Presse Sénégalaise (APS). « Porte du continent africain, Dakhla-Oued Eddahab, à plus de deux heures de vol de Casablanca, est l’une des régions les plus en vue du Royaume avec plusieurs atouts qui font d’elle une destination très prisée par les investisseurs », rapporte l’APS, dont l’envoyée spéciale fait partie d’un groupe de femmes journalistes en visite dans la région après avoir pris part à la 3éme édition du Forum « Les panafricaines », clôturée vendredi à Casablanca. »Ici, le tourisme est très développé avec surtout le sport nautique, ce qui favorise l’installation de beaucoup de réceptifs hôteliers et de restaurants à Dakhla là où se rencontrent le désert et la mer », ajoute la même source. Selon l’APS, Dakhla-Oued Eddahab est devenue une zone d’opportunités notamment pour les Sénégalais, en raison de son essor économique.

Hausse de 11,3% du trafic portuaire en 2019

Le trafic portuaire global est passé de 137,5 millions de tonnes en 2018 à 153,1 millions de tonnes en 2019, soit une hausse de 11,3%, selon un communiqué du ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau. Cette hausse est attribuée à l’accroissement aussi bien du volume du transbordement (+32,9%) que des importations (+6,9%) et du cabotage (+0,8%), tandis que le volume des exportations a légèrement baissé de 1,1%, souligne la même source. « La répartition de ce trafic reste marquée par une prédominance des importations qui ont représenté 41% du trafic global, suivies par 31,3% pour le transbordement, 24% pour les exportations et 3,6% pour le cabotage. Cependant, l’évolution du trafic global 2009-2019 des importations, exportations et du transbordement a connu un passage d’environ 70 millions de tonnes en 2009 à 150 millions de tonnes en 2019 », ajoute le ministère.