La revue de presse du lundi 14 septembre

2530
DR.

La CGEM alerte sur les dangers d’un reconfinement, le CHU de Tanger fin prêt, plus de cas de coronavirus à Casablanca qu’en Australie… voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi:

L’Économiste 

Droit de grève: la loi organique relancée.

Après plusieurs années de blocage, le projet de loi organique sur l’exercice du droit de grève vient d’être remis à l’ordre du jour. Ce texte sera présenté ce mercredi en Commission à la Chambre des représentants. Le projet, prévu par la Constitution de 2011, ambitionne de remettre de l’ordre dans l’exercice de ce droit, et d’en finir avec les grèves anarchiques. Au menu: les modalités d’organisation des grèves, la possibilité de nommer un médiateur, la garantie du service minimum…

CGEM: « un reconfinement général serait catastrophique ».

Une deuxième vague de contamination, tant redoutée, prend forme dans certains pays partenaires, ce qui pourrait allonger la sortie de crise de certains secteurs. L’évolution de la situation sanitaire sur le plan domestique soulève aussi de nombreuses interrogations. Le gouvernement pourrait être amené à prendre des décisions difficiles, mais «un reconfinement général serait catastrophique» a prévenu la CGEM. Malgré les mesures de soutien, les défaillances d’entreprises sont attendues en forte hausse. Il faudra espérer un rebond rapide de l’activité pour limiter la casse. Au-delà des impacts de la baisse d’activité et des faillites sur les recettes fiscales, une sinistralité importante au niveau des portefeuilles Damane Oxygène et Relance impacte lourdement les finances publiques en raison de la garantie de l’Etat. Jusqu’ici, les sûretés octroyées par la CCG avoisinent 36 milliards de DH.

Aujourd’hui le Maroc

Le CHU de Tanger bientôt fin prêt.

Destiné à renforcer l’offre de soins dans le Nord, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tanger entre dans sa phase finale de construction et de l’équipement de ses différents services. Pour pouvoir alléger la pression qui s’intensifie en ce temps de Covid-19 sur les hôpitaux de la région, les responsables de ce nouveau projet ont décidé d’accélérer, depuis le début de la pandémie, le rythme de sa réalisation en vue d’être livré dans les brefs délais et selon l’agenda nouvellement préétabli. D’autant plus que l’entrée en service du CHU de Tanger est prévue pour le début du quatrième trimestre prochain. D’une enveloppe budgétaire de plus de 2,3 milliards de dirhams, ce nouveau centre hospitalier est destiné à doter Tanger d’une capacité de 800 lits supplémentaires avec une offre de soins large et variée et de prestations de haute qualité.

L’Opinion 

Meknès: salle de classe bondée, le directeur de l’école suspendu.

La photo qui a fait le buzz, relayée sur les réseaux sociaux le jour de la rentrée, d’une salle de classe bondée sans aucun respect des mesures sanitaires imposées par la note ministérielle 39/2020, s’est avérée vraie et non une fake-news comme ont laissé croire certains responsables de l’éducation. Par mesure conservatoire, l’AREF de Fès-Meknès a décidé d’écarter momentanément le directeur de l’établissement par une suspension provisoire de ses fonctions en attendant sa comparution devant un conseil disciplinaire.

Akhbar Al Yaoum 

Covid: plus de cas à Casablanca qu’en Australie.

Avec près du tiers des cas Covid enregistrés au Maroc, la ville de Casablanca est en passe de devenir un foyer de contamination au virus. Face à cette situation, et afin d’endiguer l’épidémie, les autorités locales ont procédé à la fermeture de plusieurs rues et quartiers résidentiels. Jusqu’à samedi dernier, la capitale économique comptait un total de 26.801 cas positifs, un chiffre qui place la métropole bien devant des pays entiers comme l’Australie, le Liban, la Corée du Sud ou encore le Danemark. Il s’agit alors d’une montée en puissance du Maroc dans le classement des pays les plus touchés par la pandémie. En effet, le Royaume pointe désormais à la 40ème position, derrière la Chine, le pays où le virus est apparu pour la première fois. Par ailleurs, aux yeux de plusieurs observateurs, les mesures restrictives appliquées à Casablanca n’étaient pas assez strictes ». Dans ce sens, « un retour au confinement total dans la ville n’est pas exclu », prévient Dr Nabila Rmili, directrice régionale du ministère de la santé à Casablanca.

Al Massae 

Tests Covid-19: les laboratoires privés soumis à de nouvelles dispositions.

Après les vives critiques formulées à l’encontre de la faible capacité de dépistage du covid-19, le ministère de la santé a adressé une circulaire aux directeurs régionaux de la santé relative à la mise à jour du cahier des charges concernant les tests de Covid-19 par les laboratoires privés d’analyse. Cette deuxième version du cahier des charges instaure les tests sérologiques dans les laboratoires privés. Cette nouvelle version prévoit aussi l’élargissement des bénéficiaires des tests de dépistage. Elle étend ainsi le diagnostic moléculaire et sérologique de la Covid-19 aux voyageurs, aux étudiants et au personnel des entreprises et des administrations. Il est aussi important de noter que désormais les résultats des tests doivent être rendus dans les 24 heures qui suivent le prélèvement oro/naso–pharyngés et/ou sanguins.

Al Alam 

Appel au filtrage d’Internet pour les élèves.

Les outils d’enseignement à distance, et notamment le réseau Internet doit être filtré et débarrassé des jeux électroniques dangereux, ont souligné des acteurs de la société civile, appelant par la même au bannissement des sites érotiques. Selon ces acteurs, les fournisseurs d’accès internet sont, en partie, responsables pénalement de la diffusion des contenus illégaux susceptibles de porter atteinte à la santé et la sécurité des enfants. Réussir la communication, qui est primordiale dans l’enseignement à distance, requiert une formation technique et pédagogique du professeur et de l’élève, la numérisation des contenus et programmes éducatifs, estiment-ils, notant que le E-learning nécessite des équipements électroniques adéquats aux apprenants et aux apprentis et la garantie du débit, de la qualité et de la sécurité des réseaux Internet.