La revue de presse du jeudi 7 mai

DR.

Voici les principaux titres développés dans la presse quotidienne de ce jeudi:

L’Economiste

Export des masques: Elalamy donne son feu vert.

Lueur d’espoir pour le textile-habillement national. Après avoir bridé l’export des masques, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, vient de lâcher du lest, mais à plusieurs conditions. «Tous les textiliens sont autorisés à exporter 50% de leur production en masques en tissu si les intrants sont importés», confie-t-il au journal. Une fois le stock de sécurité, de l’ordre de 15 millions de masques en tissu, constitué, nous les autorisons tous à exporter», souligne le ministre. Avant même cette annonce, les textiliens étaient déjà en ordre de bataille. Des consortia se sont créés afin de produire des quantités plus importantes en vue de garantir ce stock dans les délais les plus brefs.

L’assurance à son tour «contaminée».

Les assureurs n’échappent pas aux effets de la crise sanitaire. Après avoir enchaîné plusieurs années de forte croissance, le secteur marque un brusque coup d’arrêt. Les primes progressent d’un petit 1,1% au premier trimestre. L’activité est sauvée par la bonne tenue du mois de janvier. L’assurance-vie, principale locomotive du marché ces cinq dernières années, enregistre une baisse de la collecte nette de près de 25% entre le 1er trimestre 2020 et 2019.

Aujourd’hui le Maroc 

Covid: le rythme de guérison national dépasse la moyenne mondiale.

Le rythme de guérison lié au Covid-19 s’accélère. Le taux atteint au niveau national dépasse largement la moyenne mondiale. En termes de rémissions, le Maroc se situe autour de 37,3% alors que ce taux ne dépasse pas les 34% à l’échelle internationale. C’est l’un des éléments saillants du point de presse quotidien de Mohamed El Youbi, directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la santé. Le Maroc a franchi ces dernières 24 heures la barre des 2.000 guérisons.

Akhbar Al Yaoum

Chute historique des ventes de voitures depuis le 20 mars.

Les ventes de voitures ont continué leur chute libre pour le deuxième mois consécutif à cause de l’application des mesures de confinement dictées par la propagation du coronavirus. Il faut dire qu’à cause de cette situation, les ventes de voitures sont à leur niveau le plus bas depuis plusieurs années. Les nouveau chiffres viennent mettre fin aux promesses de ventes records prévues pour 2020 à l’image de 2019. Le clou est davantage enfoncé par l’annulation du Salon de l’automobile, toujours à cause de la pandémie. Dans ce contexte, l’Association des importateurs de véhicules au Maroc fait état de 1 683 immatriculations enregistrées pour le mois d’avril contre 12 305 la même période l’année dernière.

Al Massae

Le coronavirus a tué environ 400 MRE.

On commence à en savoir plus sur le bilan des décès attribués au coronavirus chez les Marocains résidant à l’étranger (MRE), après la baisse sensible du nombre global de morts enregistrés chaque jour dans les pays touchés par cette pandémie. Le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), Abdellah Boussouf, révèle des données non officielles sur 400 décès dûs au covid-19 chez les MRE, sans compter les malades admis en réanimation. Selon lui, il s’agit d’une situation compliquée par l’impossibilité de rapatrier les dépouilles, et ce quelle que soit la cause du décès.

Al Alam 

Céréales: les importations pour palier aux faibles récoles.

La baisse des récoltes des céréales pour la deuxième année consécutive a conduit le Maroc à se tourner vers l’importation. En effet, les quantités de céréales arrivées dans les ports du Royaume entre janvier et avril 2020 ont augmenté de 34% par rapport à la même période une année auparavant, ce qui représente 1.3 million de tonnes, selon les données de l’ANP. Cette quantité correspond à ce qui devrait être produit cette année avant que la faible pluviométrie n’affecte fortement la récolte.