La revue de presse du jeudi 27 août

3060
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi 27 août:

Le Matin

Le Brésil lance les inscriptions à un programme d’enseignement supérieur ouvert aux étudiants marocains.

Les étudiants marocains font partie d’un programme d’enseignement supérieur du gouvernement brésilien, auquel l’inscription est ouverte jusqu’au 30 septembre. Le Maroc figure parmi une poignée de pays arabes signataires d’accords avec le pays sud-américain, dont les étudiants sont éligibles pour poursuivre des études supérieures au Brésil en 2021, comme l’Égypte, la Tunisie, le Liban et la Syrie. »Les inscriptions aux processus de sélection du Programa « Estudantes-Convênio de Graduação (PEC-G) » seront ouvertes jusqu’au 30 septembre », a annoncé le Secrétariat de l’enseignement supérieur du ministère brésilien de l’Éducation. Le programme PEC-G bénéficie aux étudiants de plus de 18 ans issus des pays d’Afrique, d’Amérique latine, des Caraïbes, d’Océanie, d’Asie et d’Europe avec lesquels le Brésil a conclu des accords dans les domaines de l’éducation et de la culture.

L’Économiste 

Chloroquine: les mises en garde du Centre anti-poison.

Le recours à la chloroquine pour le traitement des patients atteints de la Covid-19 exige un suivi rigoureux afin d’éviter les risques potentiels sur certaines catégories de malades. D’où l’intérêt de la note du Centre anti-poison et de pharmacovigilance du Maroc sur cette question. Cette structure, relevant du ministère de la Santé, a mis l’accent sur une série de risques liés à l’administration de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine aux personnes atteintes de la Covid-19. Le choix de ce protocole thérapeutique “nécessite un suivi de pharmacovigilance particulier, accompagné d’un plan de gestion du risque, mis en place par le Centre anti-poison, afin d’assurer l’usage rationnel des médicaments et la sécurité des patients traités”. Ce document a rappelé que ces médicaments sont «contre-indiqués chez les patients présentant une hypersensibilité à certaines molécules ou à l’amidon de blé».

Aujourd’hui Le Maroc 

Travail domestique: 1.877 contrats déposés par les employeurs jusqu’à la mi-juillet.

Depuis le 2 octobre 2018, le contrat de travail est obligatoire pour les employés de maison. Près de deux ans après l’entrée en vigueur de la loi 19-12, les employeurs sont encore peu nombreux à se conformer à la loi en dépit des campagnes de sensibilisation menées par le ministère de tutelle. Selon les dernières statistiques de la direction du travail relevant du ministère de l’emploi et de l’insertion professionnelle, 1.877 contrats de travail ont été déposés jusqu’à la mi-juillet 2020 au niveau national. Il faut aussi signaler que 150 contrats étrangers ont été déposés jusqu’à cette date. Sur les 1.877 contrats, 757 ont été déposés dans la région de Marrakech-Safi. Viennent ensuite les régions de Rabat-Salé- Kénitra avec 416 contrats, Casablanca- Settat (313contrats), Souss-Massa (172 contrats), Tanger-Tétouan-Al Hoceima(98), Fès-Meknès (65). Les 56 contrats restants sont répartis entre les régions de l’Oriental (27), Daraa-Tafilalet (13), Guelmim-Oued Noun (10), et Béni- Mellal-Khénifra (6).

Maroc Le Jour 

Meknès: arrestation d’un homme pour le meurtre de son épouse.

Un Conseil de gouvernement se réunira ce jeudi sous la présidence du chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani. Au début de ses travaux, le Conseil examinera un projet de loi portant dissolution et liquidation de l’Office de commercialisation et d’exportation (OCE), indique mardi un communiqué du département du chef du gouvernement. Le Conseil examinera, par la suite, quatre projets de décret dont le premier et le deuxième concernent la délimitation du périmètre des offices régionaux de mise en valeur agricole (ORMVA) de Tafilalet et d’Ouarzazate, a ajouté la même source, précisant que le troisième et quatrième projets de décret sont relatifs à l’élargissement du périmètre des ORMVA de Souss-Massa et du Gharb.

Al Bayane

Marrakech: le chapiteau désormais prêt à accueillir les premiers cas Covid-19.

Le chapiteau aménagé au sein de l’hôpital Ibn Tofail relevant du CHU Mohammed VI de Marrakech, est désormais prêt à accueillir les premiers cas Covid-19, notamment les cas critiques. A cette occasion, le Wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou, a effectué une visite de terrain à cette structure sanitaire, aménagée en un temps record et dont la capacité supplémentaire s’élève à 100 lits équipés d’oxygène et consacrés à la pré-réanimation. Lors de cette visite, Kassi-Lahlou a mis en relief les efforts déployés par les cadres sanitaires et les employés pour aménager cette structure sanitaire dans les délais impartis. Dans ce contexte, il a appelé à accélérer la cadence de parachèvement des dernières retouches des travaux d’aménagement de ce chapiteau afin qu’il soit prêt à accueillir les premiers cas Covid-19 à partir de mercredi matin.