La revue de presse du jeudi 25 juin

2806
DR.

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi:

L’Economiste 

Lalla Mimouna: La face émergée…

Les exportateurs de la fraise voient rouge. Le détonateur tient, bien évidemment, à la crise sans précédent du coronavirus déclarée dans la province de Kénitra. Près d’un millier d’ouvrières et ouvriers des stations de conditionnement y ont été testés positifs. Le chiffre est à la fois ahurissant et alarmant, vu les mesures édictées dans le cadre de l’état d’urgence. Néanmoins, la profession s’en défend. Le président de la Fédération marocaine des fruits rouges, Mohamed El Omari, ne mâche pas ses mots. Il condamne « l’intimidation des médias, la désinformation de l’opinion publique et le ciblage du secteur des fruits rouges ».

Al Bayane 

Climat des affaires : Vers une politique nationale intégrée.

Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a affirmé que le Comité national de l’environnement des affaires (CNEA) entamera dans les prochains jours l’élaboration d’une politique nationale intégrée visant à améliorer le climat des affaires, basée essentiellement sur les résultats de l’enquête nationale sur les obstacles au développement du secteur privé, menée par le Comité en 2019 en partenariat avec des experts internationaux. Intervenant à cette occasion, El Otmani a souligné qu’en application des Instructions contenues dans le message adressé par SM le Roi Mohammed VI aux participants à la 2ème session de la Conférence internationale sur la justice, en octobre dernier à Marrakech, dans lequel le Souverain a souligné la nécessité d’élaborer une vision stratégique dans le domaine de l’amélioration du climat des affaires, le CNEA « s’emploiera cette année à préparer et développer une politique nationale intégrée pour améliorer le climat des affaires », selon un communiqué du Département du chef du gouvernement.

Akhbar Al Yaoum 

Recul de 25% des livraisons de ciment à fin mai 2020.

Les livraisons de ciment se sont repliées de 25,1% entre janvier et mai 2020, après une augmentation de 2,2% durant la même période de l’année dernière, selon la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration. La baisse la moins importante des livraisons concerne particulièrement le segment d’infrastructure qui préserve son évolution positive à fin mai 2020 (+9,2%), à l’inverse des autres segments qui continuent d’afficher des retraits significatifs par rapport à l’année dernière suite à la mise en place des mesures de contournement de la crise sanitaire, précise la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de juin. En effet, la chute importante des ventes de ciment, occasionnée par les conditions particulières de l’état d’urgence sanitaire actuelle, se poursuit au mois de mai 2020, marquant une baisse de 50,5%, après -54,9% en avril et -28,2% en mars 2020, fait observer la DEPF.

Bayane Al Yaoum 

Logistique et transport: 81% des chantiers relancés.

Le ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, a affirmé que 81% des chantiers relatifs au secteur du transport et de la logistique ont repris leur mise en œuvre. Ces 988 chantiers d’une enveloppe budgétaire de près de 40 milliards de dhs concernent les infrastructures routières (472 chantiers), les ports (29), les autoroutes (89), les lignes ferroviaires (45), les barrages (14) et la construction (337), a précisé M. Amara répondant à une question centrale lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers. Selon le ministre, ces chantiers ont un impact certain sur l’investissement, l’emploi et l’activité économique, mettant en lumière les répercussions négatives causées par la pandémie de la Covid-19 sur le secteur du transport.

Libération

Campagne agricole 2019/2020: production céréalière estimée à 30 millions de quintaux.

La production céréalière de la campagne agricole 2019/2020 est estimée à 30 millions de quintaux, en repli de 42% par rapport à la campagne précédente et de 62,3% comparativement à la moyenne des cinq dernières années. C’est ce qui ressort des dernières données publiées par le Département de l’Agriculture. Cette baisse s’explique par un contexte pluviométrique difficile qui a caractérisé cette campagne. Par type de céréales, la récolte de blé tendre serait située à 16,5 millions de quintaux, celle de blé dur à 7,5 millions de quintaux et celle d’orge à 5,8 millions de quintaux. Tenant compte d’une superficie emblavée estimée à 4,3 millions d’hectares, le rendement céréalier moyen se serait établi à 7 quintaux/hectare, en repli de plus de 50% par rapport à la campagne précédente et de 59,5% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.