La revue de presse de ce samedi 8 août 2020

3624
DR.

Couverture médiatique: la nouvelle formule de la DGSN, la hausse des cas de covid-19 difficilement « analysable », le contrat-programme pour sauver le tourisme…Voici les principaux titres développés par la presse nationale. 

Le Matin
DGSN: Des mécanismes pour organiser la couverture médiatique

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a fait état de la mise en place de mécanismes institutionnels, centraux et régionaux, à la disposition des professionnels du secteur médiatique pour organiser la couverture médiatique des opérations sécuritaires, et plus particulièrement celles inscrites dans le cadre de l’application de l’état d’urgence sanitaire. Ces mécanismes, mis en place au regard des particularités des fonctions des services de la Sûreté nationale sur la voie publique et dans le souci de préserver les droits et libertés des citoyens et des éléments de la police, ont permis d’interagir activement avec l’ensemble des demandes de couverture médiatique émanant des établissements médiatiques nationaux et internationaux, a indiqué la DGSN dans un communiqué.

Des ONG italiennes demandent des éclaircissements sur les détournements des aides par l’Algérie et le polisario

Le scandale du détournement par l’Algérie et le « polisario » des aides alimentaires destinées aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf vient de connaître un nouveau rebondissement en Italie, avec l’entrée en ligne de deux associations des Droits de l’Homme qui demandent des éclaircissements à ce sujet. Les associations « Nessuno tocchi Caino » et « Life Odv » viennent de se saisir de la question en demandant à la Communauté internationale d’éclaircir le destin des fonds alloués pour les aides alimentaires et détournés par l’Algérie et le « polisario ». C’est ainsi que M. Domenico Letizia, membre du Conseil d’Administration de l’ONG de défense des Droits de l’Homme « Nessuno tocchi Caino » a indiqué que « l’aide en question s’élève à 105 millions d’euros entre 1994 et 2004 ».

Libération
Coronavirus: La hausse des cas perçue différemment

Ces jours-ci, une phrase est reprise en boucle par nos professionnels de santé : « Le coronavirus vit encore parmi nous et il faut s’attendre au pire d’ici l’hiver ». Dr Jamal Bouzidi, pneumo-allergologue, fait partie de ceux qui tirent la sonnette d’alarme sur une éventuelle deuxième vague plus violente. “La situation est aujourd’hui très inquiétante et la prochaine vague sera pire”, nous a-t-il affirmé. Et pour cause, le relâchement total des citoyens face au virus. “Il n’y a plus de respect pour les mesures barrières. Le port du masque, le respect de la distanciation sociale, l’usage du gel hydroalcoolique,… sont devenus des pratiques obsolètes”, nous a-t-il indiqué. Face à ce discours alarmiste, il y a ceux qui relativisent l’ampleur du danger. Selon eux, l’explosion du nombre des cas est normale vu l’augmentation du nombre des prélèvements. En effet, plus de 130.700 tests de dépistage Covid-19 ont été effectués jusqu’au 22 juillet par les laboratoires nationaux et les équipes d’intervention rapide, soit une moyenne journalière de près de 18.000 tests, selon Mouad Mrabet, coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé.

Sahara marocain: L’autonomie, seule voie « réaliste et réalisable »

Les présidents des régions Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab, Sidi Hamdi Ould Errachid et Yanja El Khattat ont réitéré leur « pleine » adhésion et leur soutien « sans équivoque » à l’Initiative marocaine d’autonomie en tant que seule voie « réaliste et réalisable » à même de mettre un terme au différend régional sur le Sahara marocain. « Il est tout aussi important de souligner qu’en tant que sahraouis, démocratiquement élus au suffrage universel direct, assumant pleinement et fièrement notre marocanité, nous soutenons qu’aucune solution qui ne s’inscrirait pas résolument et irréversiblement dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Maroc ne saurait être recevable, ni en aucune manière nous être opposable », ont indiqué les présidents des deux régions du Sahara marocain dans une lettre adressée au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Ces minimalistes estiment également que la situation est maîtrisable tant que le nombre des cas graves et des morts est sous contrôle.

Al Massae
Tourisme: Un Contrat-programme pour la relance du secteur

Le Contrat-programme pour la relance du secteur touristique, couvrant la période 2020-2022, a été signé, jeudi à Rabat, dans le but de soutenir et relancer le secteur du tourisme dans la phase post Covid19. Signé en marge de la 9ème réunion du Comité de veille économique (CVE), ce contrat-programme qui comprend un ensemble de mesures d’accompagnement en faveur de ce secteur clé de l’économie nationale, ambitionne de donner une impulsion forte au secteur et d’insuffler une nouvelle dynamique pour accompagner sa relance, sa transformation et la diversification de sa chaîne de valeur.