La revue de presse de ce samedi 4 avril 2020

DR.

Simplification des procédures des marchés publics, Les enquêtes pour Fake News se poursuivent, 80 millions de masques à produire pour les entreprises marocaines, 113.000 TPME à l’arrêt…Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi.

 

Al Bayane
Covid-19:  Simplification des procédures liées aux marchés de l’Etat

Le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration a annoncé, dans une circulaire, la mise en place des mesures d’accompagnement en termes de simplification et de fluidification de certaines procédures de passation et d’exécution des marchés de l’État et des collectivités territoriales, durant la période d’état d’urgence sanitaire. Les mesures de confinement ont engendré quelques difficultés quant à l’obtention par certains maitres d’ouvrage et certaines entreprises attributaires de commandes publiques des certificatifs électroniques classe 3 de Barid-Esign, leur permettant de signer électroniquement les documents nécessaires à la certification du service fait et partant, procéder au dépôt électronique des factures conformément aux dispositions de l’article 2 du décret n° 2.19.184 modifiant et complétant le décret sur les délais de paiement et les intérêts moratoires, indique le ministère dans cette circulaire.

Fake news: Enquête judiciaire contre une infirmière à Boujdour

La brigade de la police judiciaire de Boujdour a ouvert une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, pour vérifier les actes criminels attribués à une infirmière soupçonnée de diffusion d’un sonore dans lequel elle avance des fausses informations et divulgue un secret professionnel. Les services de sûreté nationale avaient constaté la circulation d’un enregistrement audio d’une femme qui fait état de deux cas de contamination au nouveau coronavirus à Boujdour, et diffuse des allégations sur l’aggravation de la contamination dans la ville, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, notant qu’une enquête minutieuse ouverte à cet égard a conclu de l’implication d’une infirmière de 26 ans, travaillant à un hôpital public dans la diffusion dudit enregistrement qui avance des données erronées et autres données soumises au secret professionnel.

Libération
L’approvisionnement du pays en céréales déroule dans de bonnes conditions

L’approvisionnement du pays en céréales et légumineuses se déroule dans de bonnes conditions et les mesures prises en collaboration avec les opérateurs du secteur ont permis de sécuriser l’approvisionnement du pays et de répondre aux besoins, indique le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, notant que les importations de céréales et légumineuses ont renforcé les stocks et permis de les maintenir continuellement à un niveau permettant d’assurer une couverture de 3 à 4 mois selon le produit, particulièrement pour les blés, maïs, orge et légumineuses. En outre, que l’accroissement conjoncturel de la demande des consommateurs en ces produits, particulièrement en farines et semoules, est largement satisfait grâce à l’augmentation des niveaux d’écrasement par les industriels, soulignant que les minoteries ont répondu rapidement à la demande en rehaussant leur rythme de fonctionnement et de distribution, le ministère dans un communiqué.

Al Alam
Covid-19: des entreprises marocaines comptent fabriquer 80 millions de masques

Certifiées par l’Institut marocain de normalisation, deux entreprises de production de tissus se sont lancées dans la fabrication de masques de protection. Elles tablent, avec huit autres entreprises en attente des certifications, sur un objectif de production de 80 millions d’unités. En pleine crise sanitaire au Maroc en raison de la pandémie du Covid-19, des entreprises de l’industrie du textile se mobilisent pour faire en sorte que le Royaume devienne autosuffisant.

Coronavirus: 113.000 entreprises en arrêt temporaire de travail

Le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraza a indiqué qu’un total de 113.000 entreprises ont déclaré un arrêt temporaire de travail depuis 15 mars dernier sous l’effet de la crise liée au Covid-19, relevant que tous les salariés rejoindront leur travail et les entreprises reprendront leurs activités dès la fin de la crise. Plus de 700.000 salariés du secteur privé sont inscrits à la date du 01 avril à 17h00 pour bénéficier de l’indemnité forfaitaire mensuelle de 2.000 DH auprès de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), dans le cadre de la mise en œuvre des mesures d’accompagnement des entreprises vulnérables au choc induit par la crise du Coronavirus, a-t-il ajouté.

Al Massae
Coronavirus : le mois d’avril, un cap décisif pour le Maroc

« On ne peut pas avoir une idée précise sur l’évolution de la pandémie du nouveau coronavirus en nous basant sur les données du Ministère de la Santé », a souligné le pharmacien Abdelhafid Oualalou, notant que les règles de confinement et les mesures de préventions préconisées ne sont ps respectées, notamment dans les quartiers populaires. Le coronavirus atteindra son pic épidémique dans les deux prochaines semaines, a-t-il signalé, notant que ce mois, qui est décisif pour le Maroc, pourrait nous surprendre par d’autres chiffres, et ce, malgré, les mesures déployés. Oualalou a jugé impératif de prêter main forte au secteur de la Santé et aux autorités publiques en respectant les mesures préventives visant à contenir la propagation du Covid-19.

Challenge
Coronavirus: Que valent les plans de continuité d’activité des entreprises?

Dans ce contexte de crise inédit, les entreprises sont aux premiers rangs. Perturbées dans leur organisation du travail et dans leur production, elles doivent agir. Les cellules de crise se multiplient dans les sociétés. L’inquiétude est forte, entre leur volonté d’assurer la pérennité de l’activité, déjà très impactée par l’épidémie du Coronavirus, et leur responsabilité de protection de leurs salariés. Face à cette crise économique que certains économistes comparent déjà à celle de 1929, les entreprises marocaines annoncent des plans de continuité d’activité et des messages à destination de leurs collaborateurs, clients, fournisseurs et investisseurs. Pour rappel, l’élaboration de « plans de continuité d’activité » (PCA) dans les entreprises, dans le cas par exemple d’une pandémie, vise à organiser le maintien de l’activité économique au niveau le plus élevé possible et sur un laps de temps le plus long possible, tout en protégeant la santé et la sécurité des travailleurs.

Tanger-Med: les activités portuaires se poursuivent normalement

L’ensemble des services de l’autorité portuaire de Tanger Med sont opérationnels, que ce soit la capitainerie, le pilotage, le remorquage ou le lamanage, pour assurer les escales maritimes dans les meilleures conditions ». Dit Kamal Lakhmas, directeur du port Tanger Med Passagers. Point stratégique d’approvisionnement et d’exportation du Royaume, le port Tanger Med poursuit normalement ses activités portuaires, notamment le trafic de conteneurs en import/ export et en transbordement, les flux de camion TIR en import/export, le trafic du vrac liquide et solide, et ceci dans le respect des consignes en vigueur.

La Vie Eco
Environ 31 milliards de DH à distribuer pour 11 millions de Marocains !

Le Maroc compte désormais parmi le top 5 des pays qui ont consacré des budgets colossaux pour dépasser les retombées du Covid-19 sur l’économie. D’après des données de la banque américaine Goldman Sachs, le Royaume arrive en quatrième position pour avoir consacré plus de 3% de son PIB aux impacts néfastes de l’arrêt d’activité du tissu productif sur l’économie en général et sur le pouvoir d’achat des citoyens en particulier. Ce sont aujourd’hui quelque 11 millions de personnes qui voient leurs moyens de subsistance menacés en raison des effets de la pandémie, d’après les données officielles traitées par La Vie éco. Le comité de veille économique réuni le 16 mars a mis les modalités pour venir en aide aux couches les plus démunies et aux employés en arrêt de travail sur son ordre du jour.

Majorel soutient l’Etat prenant en charge le numéro vert Allo Yakada

Le groupe Majorel met son expertise au service de l’Etat, en mobilisant gratuitement ses collaborateurs et ses infrastructures dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19. C’est un fait, beaucoup d’entreprises publiques et privées ont soutenu financièrement l’Etat, en contribuant au fonds dédié à la lutte contre le Covid-19. D’autres font pareil en apportant une contribution en nature, offrant ainsi gracieusement des produits et des services. Parmi ces dernières, le groupe Majorel spécialisé dans la relation client et les services technologiques, a annoncé, mardi 31 mars, son soutien au ministère de la Santé en prenant en charge le traitement des appels au numéro Allo Yakada ; plateforme dédiée à l’information et l’orientation du grand public. D’après son top management, l’entreprise s’engage à assurer un traitement efficace et fiable des appels Allo Yakada (080 100 4747), via une plateforme disponible 24h/24 et 7j/7 et composée de 100 collaborateurs. Ceux-ci traiteront quotidiennement 5 000 appels quotidiens.

Telquel
Livraison: Innover pour mieux résister

Alors que la majorité des commerces sont « non indispensables », y compris les restaurants et les cafés, les services de livraison à domicile de nourriture et produits essentiels ont dû s’adapter très rapidement à la situation. Confinement oblige, certains Marocains choisissent en effet de faire leurs courses depuis leur canapé pour éviter toute prise de risques. Innovation dans les services proposés, mise en place du paiement sans contact, commandes en drive ou par WhatsApp, renforcement des règles d’hygiène… Malgré une issue incertaine et l’attente d’aides étatiques, la crise a permis à de petites et grandes enseignes d’entamer une révolution dans leur manière de fonctionner.

À Khouribga, trois cadres de l’OCP innovent pour sauver des vies

Trois cadres de l’OCP Khouribga, Yassine Ndali, Jamal Bachiri et Younes Belfatmi sont à l’origine d’une invention qui pourrait venir en aide aux hôpitaux à travers le Royaume : les trois hommes ont conçu et fabriqué, de toutes pièces, un raccord permettant de doubler la capacité des respirateurs artificiels. Un objet qui pourrait bien sauver des vies, à l’heure où les hôpitaux sont plus sollicités que jamais. Ces appareils, s’ils sont bien exploités, peuvent venir en aide à sept patients en même temps. Mais les ambitions des ingénieurs de l’OCP et du personnel soignant de l’établissement sanitaire sont moindres, car certaines contraintes de l’hôpital provincial de Khouribga ne permettent pas de brancher plus de deux patients à un respirateur artificiel.