La revue de presse de ce samedi 11 juillet 2020

2093
DR.

L’urgence de redynamiser le tourisme, la CNDP qui lance un programme pour protéger la data personnelle, la réforme de la Justice en cours…Voici les principaux titres développés pa la presse quotidienne et hebdomadaire ce samedi 11 juillet. 

Le Matin
Laftit: la redynamisation du tourisme, une priorité pour les autorités publiques

Les autorités publiques ont placé la redynamisation du secteur touristique à la tête de leurs priorités et parmi les axes principaux de la 2è phase du « plan d’allègement du confinement sanitaire » entamée le 24 juin à travers une série de mesures qui auront un impact positif direct sur le tourisme, a affirmé, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Présidant une réunion avec les professionnels du secteur touristique et les représentants des établissements hôteliers, relative à la reprise de l’activité touristique, Laftit a précisé qu’il s’agit notamment de la reprise de l’activité touristique interne, la réouverture des établissements touristiques, la reprise des vols internes, l’ouverture des plages, la reprise des déplacements entre les zones d’allégement 1 et de la reprise du transport public ferroviaire et routier interurbain.

DATA-TIKA, des programmes pour protéger les données à caractère personnel

La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) a mis en place jeudi des programmes intitulés DATA-TIKA dans le but de protéger le citoyen au sein de l’écosystème numérique. Ces programmes se déclinent en trois formules, à savoir DATA-TIKA Entreprises, DATA-TIKA Institutions Publiques et DATA-TIKA Associations & ONG, destinés aux secteurs privé et public ainsi qu’à la société civile, fait savoir un communiqué de la CNDP. Les programmes DATA-TIKA permettront à l’adhérent d’alimenter, de façon proactive, les approches terrain de la CNDP, au lieu de se contenter de comprendre les actions à mener pour être en conformité avec la loi 09-08, explique la même source. Al Bayane :

Justice: la réforme globale passe par l’amélioration des conditions de travail des magistrats du ministère public

La réforme globale du système de la justice n’aura aucun impact en l’absence de l’amélioration des conditions de travail des magistrats et des cadres du ministère public, a affirmé le ministre de la Justice Mohamed Ben Abdelkader. Il a fait cette déclaration au cours d’une cérémonie de remise de véhicules de service aux procureurs du Roi dans plusieurs tribunaux de première instance afin qu’ils puissent accomplir au mieux les missions relevant des compétences du ministère public. A cet effet, il a été procédé à l’acquisition sur deux tranches devant être remises aux parquets concernés, sachant que la première tranche porte sur 44 voitures de service. L’institution du ministère public, en tant que partie intégrante du pouvoir judiciaire indépendant et l’une de ses composantes essentielles, assume des fonctions par lesquelles elle contribue à la sécurité juridique et judiciaire du citoyen et à la préservation de ses droits et libertés, a relevé le ministre.

La Vie Eco
M-paiement : Les opérateurs Télécom sont fin prêts

Le lancement des nouvelles solutions de paiement mobile va définitivement bousculer les habitudes du consommateur marocain. Elaborées dans l’optique de renforcer l’inclusion financière de la population, ces nouvelles solutions promettent d’intégrer plus de 60% de Marocains non bancarisés. 6 millions de Marocains devraient intégrer le circuit financier à l’horizon 2024 et 51 000 agents commerçants seront recrutés avec un objectif de 1,3 milliard de transactions en paiement mobile par an. Du coté des opérateurs télécoms, tous sont aujourd’hui opérationnels. A travers les 3 solutions respectives des opérateurs télécom, le client peut désormais effectuer toute sorte de transaction (en rapport avec les transferts et les paiements) en toute sécurité et transparence. Il peut également payer ses factures (redevances eau et électricité, vignette, impôts et taxes..), contracter une assurance ou encore faire des achats auprès des sites marchands de E-commerce.

Finance News Hebdo
Marché du travail: 67% des recrutements suspendus pour 2020

En termes de recrutements et d’offres de stage, la crise pandémique a impacté considérablement l’employabilité des jeunes. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Stagiaires.ma sur «l’impact de la Covid-19 sur l’employabilité des jeunes au Maroc». En effet, 67% des recrutements ont été suspendus ou reportés contre respectivement 17% et 16% pour les recrutements maintenus et partiellement maintenus, ont indiqué les entreprises interrogées. Il faut tout de même souligner une disparité selon les différentes catégories d’entreprises : avec 61% de recrutements maintenus ou partiellement maintenus, les TPE ont moins fait appel à la suspension ou le report comme solution structurelle face à la crise. Elles sont suivies de loin par les PME (15%) et les grandes entreprises (13%). Même dynamique en termes de stage. Seuls 19% des stages ont été maintenus, tandis que 64% ont été suspendus ou reportés.

Telquel
Covid-19 : Qui va payer pour le dépistage en entreprise ?

Déployée le 3 juin par la CGEM, la campagne massive de dépistage des salariés du secteur privé a déjà permis de tester, selon les informations du journal, 97.686 salariés en date du 29 juin. Le dispositif de dépistage a dévoilé l’existence de 593 cas, dont 339 dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et 179 dans la région de Laâyoune. Un mois après le lancement de la campagne, ce sont plus de 550 000 salariés qui sont désormais inscrits sur la plateforme mise à disposition par la CGEM. Reste que le coût de ces tests n’est pas encore clairement déterminé. Si le prix théorique d’un test PCR est de 500 dirhams, ni le ministère des Finances, ni celui de la Santé n’ont fixé de prix définitif pour les bénéficiaires de la campagne.

La Nouvelle Tribune
Laftit tient une réunion avec les secrétaires généraux et présidents des partis politiques représentés au parlement

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a tenu, en compagnie du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb, une réunion avec les secrétaires généraux et présidents des partis politiques représentés au parlement dans le cadre des réunions prévues entre le ministère de l’Intérieur et les leaders des partis politiques pour échanger sur les conceptions des prochaines échéances électorales. Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la méthodologie de concertation fructueuse et de débat constructif adopté par le gouvernement pour échanger avec les acteurs politiques sur les grandes questions nationales, y compris la préparation des prochaines échéances électorales prévues au Royaume en 2021, qui est une année électorale par excellence laquelle connaîtra le renouvellement de l’ensemble des institutions représentatives nationales locales et professionnelles, qu’il s’agisse de conseils communaux, de conseils provinciaux, de conseils régionaux, de chambres professionnelles, d’élections des représentants des salariés ou des deux chambres parlementaires.