La revue de presse de ce mercredi 25 novembre

2018
DR.

Un nouveau dispositif régissant l’autoproduction d’électricité, le CHU de Tanger peaufine les ressources humaines, légère décroissance des cas de coronavirus. Voici les principaux titres développés par la presse nationale aujourd’hui. 

 

 

L’Economiste
Autoproduction d’électricité : détails du nouveau dispositif

La mise à niveau de la gouvernance du secteur d’électricité au Maroc se poursuit. Après la mise en place de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE), un nouveau cadre juridique est en cours de finalisation pour encadrer les activités d’autoproduction d’électricité. Ce texte vise à « organiser les activités d’autoproduction d’électricité destinée à l’autoconsommation, quelles que soient la source énergétique, la nature du réseau ou la capacité des installations, en plus de la garantie de la sûreté et de la sécurité du réseau national », peut-on lire dans sa note de présentation. Cet avant-projet de loi consacre le droit de toute personne physique ou morale, de droit public ou privé, à être considérée comme un autoproducteur d’électricité. Toutefois, le texte exclut une série d’instances pour garantir la neutralité du système. Il s’agit notamment des gérants des réseaux de distribution d’électricité, de l’ONEE, des producteurs dans un cadre contractuel et de l’Agence marocaine des énergies renouvelables.

Tanger : le CHU peaufine ses ressources humaines

Le Centre hospitalier et universitaire de Tanger (CHU TTA) continue ses préparatifs en vue d’une entrée en service imminente, probablement avant la fin de l’année. Après la quasi-finalisation des travaux de construction, c’est la phase d’équipement et de recrutement des ressources humaines qui est actuellement en cours. Le centre vient de boucler le recrutement d’une vingtaine d’infirmières et d’infirmiers qui s’ajoutent à ceux déjà recrutés, à savoir des assistantes sociales, techniciens de microbiologie et de laboratoire, radiologistes et d’autres spécialités pour assurer le démarrage des installations. Le CHU occupe une superficie de 23 hectares (89.072 m2 couverts), à proximité de l’hôpital d’oncologie et de la faculté de médecine avec une capacité litière de plus de 700 lits. Le centre disposera aussi d’un service de médecine nucléaire avec un Petscan, le premier au niveau de la région Nord.

L’Opinion
Y a-t-il vraiment une décrue du Covid ?

Après une flambée des contaminations qui s’est déclarée depuis l’Aid Al-Adha, la situation épidémiologique semble s’être relativement améliorée au Maroc. En témoigne les sept derniers bulletins quotidiens Covid-19 publiés par le ministère de la Santé, qui démontrent une baisse de 7,6% du nombre d’infections. En réaction à cette tendance, Moulay Mustapha Ennaji, directeur du laboratoire de virologie de l’université Hassan II de Casablanca, estime que la baisse du niveau d’infection signifie qu' »une bonne partie des citoyens a commencé à s’accommoder des gestes barrières ». Néanmoins, rien ne prouve que le Royaume soit sorti de la zone rouge, du fait que la baisse des indicateurs de contaminations peut aussi résulter de la faible disponibilité des tests par rapport au besoin de dépistage.

Covid-19 : Le Maroc en première ligne pour fournir le vaccin

Un laboratoire privé marocain est techniquement prêt à produire des doses injectables pré-remplies de vaccin fourni par le laboratoire chinois Sinopharm. Pas question pour le partenaire chinois de céder la formule : le laboratoire marocain servirait à conditionner le vaccin, ce qui permettrait d’obtenir des millions de doses au printemps prochain. Le Maroc a aussi signé un accord avec le laboratoire américain Pfizer et acheté 20 millions de doses du vaccin russe Spoutnik V.

Assahraa Al Maghribiya
Procès à distance: 7.824 détenus bénéficiaires du 16 au 20 novembre

Un total de 7.824 détenus ont bénéficié du dispositif de procès à distance durant la période allant du 16 au 20 novembre, dans les différents tribunaux du Royaume, a indiqué mardi le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). De même, un total de 333 audiences ont été tenues à distance durant la même période, au cours desquelles 6.727 affaires ont été mises au rôle, souligne le CSPJ dans un communiqué. Le dispositif des procès à distance, lancé en collaboration avec les partenaires du système judiciaire, vient en consécration des valeurs d’ouverture et de communication concernant les différentes mesures prises par le CSPJ pour freiner la propagation du Coronavirus dans le Royaume, note le Conseil, soulignant son engagement continu vis à vis de ce projet, afin de garantir que les tribunaux continuent de s’acquitter de leurs devoirs constitutionnels et de consacrer le droit à un procès équitable dans des délais raisonnables.

Al Massae
Don de sang : appel urgent à la mobilisation

Malgré les appels incessants des centres de transfusion sanguine au Maroc, la situation des réserves nationales de sang est toujours alarmante. A Casablanca, les stocks de sang dans les services de soins intensifs accusent un déficit inquiétant. Les patients sont contraints de solliciter les centres de transfusion sanguine qui refusent souvent leur demande. Au niveau national, les réserves de sang ne couvrent que 3 à 4 jours de besoins seulement, alors que ceux du Centre National de Transfusion Sanguine et d’Hématologie sont estimés à environ 2.000 poches de sang par jour.

 

Akhbar Al Yaoum
BTP: poursuite de la décélération du rythme baissier des ventes de ciment

Le rythme baissier des ventes de ciment, principal baromètre du secteur du bâtiment et matériaux de construction (BTP), a maintenu son atténuation quasi-continue depuis le mois de juin, passant de -25,1% à fin mai 2020, à -12,5% à fin octobre 2020, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration. Les ventes de ciment avaient affiché, au terme des dix premiers mois de l’année précédente, une hausse de 3,6%, indique la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de novembre. Concernant les opérations de financement du secteur de l’immobilier, la croissance des crédits à l’habitat a enregistré un léger rebond à partir du mois de juin 2020, pour atteindre +2,2% à fin septembre 2020, après +1,1% à fin mai 2020 et +4,5% il y a une année, fait savoir la même source.