La revue de presse de ce mercredi 18 mars

2298
DR.

Un comité de vigilance pour assurer l’approvisionnement en énergie, Les professionnels du tourisme comptent leurs pertes, Le numéro de téléphone et l’é-mail intégrés dans la nouvelle carte nationale…Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi. 

 

L’Economiste
Energie: un comité de vigilance pour assurer l’approvisionnement

Après le Comité de veille économique et celui chargé du suivi de l’approvisionnement du marché en produits alimentaires, le ministère de l’énergie vient également de mettre en place un comité de vigilance. L’objectif est «de faire le suivi de l’approvisionnement du marché en produits énergétiques». Ce comité est présidé par le ministre de l’Energie et des Mines. Il regroupe les différents intervenants du secteur public et privé. Des réunions seront tenues régulièrement pour s’assurer de l’approvisionnement normal du marché. Cela concerne les différentes étapes, de l’import jusqu’à la distribution dans les stations. «Une série de mesures sont prises pour le maintien d’une situation normale», est-il indiqué.

Tourisme: les professionnels comptent leurs pertes

Comme annoncé sur les colonnes du journal, c’est une crise exceptionnelle que le secteur n’a jamais traversé auparavant. Se retrouver avec zéro client et ce dès le mois d’avril reste du jamais vu. Le Conseil national de tourisme vient de publier une estimation des pertes dans le secteur touristique en raison de la pandémie du coronavirus. Le scénario progressif des baisses (mars-décembre) indique une perte globale de près de 6 millions de touristes qui vont se traduire avec un total de nuitées perdues de 11,6 millions. Rien que pour les trois prochains avril-mai-juin, les professionnels s’attendent à des baisses respectives de 98% et 80%.

Aujourd’hui le Maroc 
CINE: l’e-mail et le téléphone intégrés

De nouveaux détails sont connus concernant la nouvelle CNIE (Carte nationale d’identité électronique). L’une des nouveautés phares concerne la nature des données personnelles qui seront embarquées. Ainsi, les demandeurs des nouvelles CNIE pourront intégrer également leur adresse électronique ou e-mail en plus du numéro de téléphone. La nouvelle carte pourra également comporter un numéro de téléphone ou un contact à appeler en cas d’urgence. Les responsables ont voulu cette nouvelle carte totalement révolutionnaire sur le plan technologique. Par ailleurs, les détenteurs de cette carte ne seront plus obligés de demander des certificats de vie des actes de naissance, des certificats de nationalité ou bien de résidence puisque la CNIE suffira.

L’Opinion 
Diesel/essence: une baisse inégale des prix

Bonne nouvelle pour les automobilistes. Les prix à la pompe au Maroc suivent enfin la chute vertigineuse des cours du brut sur le marché international, qui ne dépassent pas les 30 dollars le baril. Une nouvelle baisse des prix des carburants a été appliquée depuis lundi, avec une légère différence selon les sociétés de distribution. Ainsi, pour le gasoil, les prix ont reculé de 90 centimes à l DH. Pour l’essence, la baisse est de 95 centimes à 1,07 DH. Cette régression des prix à la pompe, comme déjà souligné, intervient après une baisse de 30% environ, il y a une dizaine de jours, des prix du pétrole sur le marché mondial.

 

Al Bayane
ONCF : Modification de la fréquence des trains reliant Casablanca et l’aéroport Mohammed V

L’Office national des chemins de fer (ONCF) annonce qu’une modification de la fréquence des trains reliant Casablanca et l’aéroport international Mohammed V sera opérée à partir de ce mardi et ce, conformément à la décision du Maroc de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, tous les vols internationaux en provenance et à destination du territoire national. « A partir du mardi 17 mars 2020, il y aura une modification de la fréquence des trains reliant Casablanca et l’aéroport international Mohammed V en vue d’accompagner les déplacements », conformément à la décision du Maroc de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, tous les vols internationaux en provenance et à destination du territoire national, dans le cadre des mesures préventives prises pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), annonce l’ONCF dans un communiqué.

Akhbar Al Yaoum
Tribunaux: les audiences suspendues à cause du Covid-19

Afin de limiter l’afflux des citoyens aux tribunaux, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, la coordination tripartite entre le ministère de la justice, le ministère public et le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a donné lieu à une mesure réduisant les activités des juridictions. Cette mesure nécessite, par ailleurs, des efforts importants pour revenir à la normale une fois cette crise passée. La coordination entre ces trois parties a été dictée par la situation que connaissent les tribunaux marocains, avec notamment les interférences des spécialités et des autorités entre les fonctionnaires relevant du ministère de la justice, les magistrats présidents de chambres et les présidents des cours relevant du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Les procureurs relèvent pour leur part du ministère public. Ce qui a imposé une coordination minutieuse pour aboutir à des décisions en harmonie avec le contexte de la lutte contre cette pandémie mondiale. La décision de suspendre les audiences imposera à toutes les parties concernées de mettre à jour les dates et les rendez-vous, mais aussi de revoir la question de prescription judiciaire, en plus de certaines difficultés qu’il faut surmonter.

Al Massae
Covid-19: l’accès aux bureaux douaniers limité

Compte tenu des circonstances sanitaires actuelles et des menaces de propagation du Covid-19, l’Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII) a décidé de limiter l’accès aux bureaux douaniers et ne l’autoriser qu’aux seuls cas nécessitant impérativement la présence physique dans les locaux de l’administration et ce, jusqu’à nouvel ordre. À cet égard, de nombreuses prestations peuvent être effectuées directement en ligne, à savoir les formalités de dédouanement des marchandises, les échanges avec les inspecteurs traitant les déclarations, les demande de certificat d’origine, les paiement des créances douanières, etc, précise un communiqué de l’ADII.