La revue de presse de ce jeudi 3 septembre

3013
DR.

Rentrée scolaire, fusion CMR RCAR, l’alimentaire double l’automobile au niveau des échanges extérieurs, plus de la moitié des Marocains non-prêts pour un deuxième confinement… Voici les principaux titres développés par la presse nationale aujourd’hui. 

Aujourd’hui le Maroc
Rentrée scolaire : Saaid Amzazi dit tout

En cette rentrée scolaire particulière, il nous faut plus que jamais raisonner en mode «co-éducation» plutôt qu’éducation, a souligné le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaid Amzazi, jugeant nécessaire la mobilisation et l’implication réelle des familles, pour pouvoir faire face aux défis qui nous attendent. « Notre décision est justement de nature à responsabiliser les familles et à leur permettre en outre de s’impliquer dans un travail pédagogique sous forme d’encadrement scolaire », a-t-il insisté, appelant les familles à sensibiliser et initier leurs enfants à la prévention et aux gestes barrières afin de se protéger et de protéger les autres du virus. Par ailleurs, « notre objectif final étant de faire de l’enseignement à distance une composante institutionnelle de notre système éducatif national, comme le préconise d’ailleurs la loi cadre 51-17, a-t-il dit dans un entretien.

La fusion CMR et RCAR envisagée

L’effet de la réforme paramétrique des retraites n’est plus qu’un souvenir. L’écart entre les cotisations collectées et les prestations servies repart à la hausse. Les responsables veulent agir au plus vite. Dans ce sens, l’étude commandée par le gouvernement concernant la création d’un pôle de retraite public et un autre privé est prête. C’est le cas pour la fusion entre la CMR et le RCAR (Régime collectif des allocations de retraites). Cette piste est plus que jamais d’actualité et une éventuelle fusion est sérieusement étudiée. En outre, les deux régimes cumulent des réserves impressionnantes qui s’approchent des 240 milliards de dirhams (pratiquement 100 milliards pour la CMR et plus de 140 milliards pour le RCAR). Quoi qu’il en soit, l’Etat est condamné à agir au plus vite pour immuniser les régimes de retraites.

L’Économiste
Échanges extérieurs: L’alimentaire double l’automobile

A fin juillet dernier, le secteur agroalimentaire accroche. Bien que la valeur à l’export soit en baisse de 4,7%, le secteur se positionne au premier rang de l’ensemble des activités exportatrices. Avec un chiffre d’affaires de plus de 35 milliards de DH, sa part a gagné 3,4 points à 26,1% du total des exportations. Covid-19 oblige, les transactions sur les denrées alimentaires restent soutenues. Surtout à l’import puisque les achats de produits alimentaires s’inscrivent en forte hausse de 23% sur la période. Ce qui place ces derniers au 4ème rang des importations après les produits finis de consommation (voitures, électroménager…), les biens d’équipement et les divers intrants, qui eux ont fortement baissé.

L’externalisation des polycliniques refait surface

Après plusieurs tentatives infructueuses, le projet d’externalisation des 13 polycliniques de la CNSS ressort des tiroirs. Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances, vient de saisir son homologue de travail sur la nécessité de se désengager de la gestion directe de ces centres de soins. Pour ce faire, un cahier des charges doit être rapidement élaboré pour la sélection d’une banque conseil qui aura pour mandat d’identifier les différents schémas possibles pour chacune des polycliniques. Une commission, présidée par le secrétaire générale du ministère des Finances, sera constituée pour superviser les travaux de la banque conseil. Elle sera composée des représentants des ministères du Travail, de la Santé, des Finances, du SGG, de l’Acaps et de la CNSS.

Al Massae
Respect des consignes sanitaires au sein des unités touristiques : La DGSN mène 54 descentes en une semaine

Dans le but de faire respecter les consignes sanitaires au sein des unités touristiques, la préfecture de police de Casablanca a entrepris plusieurs opérations sécuritaires, dont la réalisation de 54 descentes, en l’espace d’une semaine, dans des établissements touristiques et hôteliers. Ces opérations ont permis la constatation d’infractions juridiques et d’éléments constitutifs d’actes criminels. Un total de 118 infractions a été enregistré suite à ces opérations, a souligné le porte-parole officiel de la DGSN, Boubker Sabik, notant que les irrégularités à caractère organisationnel ont été soumis aux autorités compétentes, tandis que celles à caractère juridiques ont fait l’objet d’investigations diligentées par la brigade préfectorale de la police judiciaire, avant leur présentation au parquet compétent.

53% des marocains ne sont pas prêts pour un 2ème confinement sanitaire

Plus de la moitié des Marocains (53%) ne sont pas préparés pour un 2ème confinement sanitaire. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par l’Institut marocain d’analyse des politiques, faisant état d’une certaine stabilité du niveau de confiance dans la capacité du gouvernement à faire face au coronavirus, le ratio n’ayant pas beaucoup changé entre mars et juillet. En mars, 58% des Marocains ont déclaré faire confiance à la capacité du gouvernement à faire face au coronavirus alors qu’ils étaient 61% à lui faire encore confiance en juillet. Malgré la satisfaction qui se dégage des mesures entreprises par le gouvernement dans sa lutte contre la propagation du coronavirus, les citoyens doutent de la capacité de l’exécutif à maîtriser encore la situation épidémiologique. A noter que cette étude a porté sur un échantillon de 1.100 personnes représentant la population marocaine âgée de 18 ans et plus