La presse écrite marocaine ignore le « Manifeste des hors-la-loi »

Contrairement à la presse étrangère qui a traité avec un grand intérêt l’appel de 490 citoyen(ne)s pour l’abrogation des lois contre l’avortement et les relations sexuelles hors mariage, la presse écrite nationale a passé sous silence le manifeste…

Au moment où le prestigieux quotidien français Le Monde a réservé son éditorial et sa couverture au « Manifeste des hors-la-loi », initié par Leila Slimani et Sonya Terab, sous le titre «En finir avec l’hypocrisie sexuelle au Maroc», excepté le quotidien Al Akhbar, les supports de la presse écrite, dans leur édition de ce mardi, n’ont même pas relayé l’info. Même pas une petite brève.

Seul le quotidien dirigé par le chroniqueur Rachid Niny a fait l’exception avec une manchette sur sa une «Deux écrivaines revendiquent l’abrogation des lois incriminant les relations sexuelles et l’avortement». Pour le reste, circulez, il n’y a rien à voir.

 

Lire aussi: Manifeste. «Nous sommes hors-la-loi», des centaines de Marocaines se révoltent contre les lois «obsolètes»

 

Certes, la publication du manifeste a été relayée par plusieurs sites d’information, à l’image de Medias24, telquel.ma, goud.ma, H24info.ma ou encore Plurielle.ma, mais cet élan n’a pas été suivi par les titres de la presse écrite, aussi bien arabophone que francophone. Dommage.