La Palestine et le statut de Jérusalem, points culminants des entretiens entre Mohammed VI et Abdallah II

442

Le roi Mohammed VI et le roi Abdallah II de Jordanie ont accordé une importance capitale à la question palestinienne et le statut d’Al Qods a été un point central de l’ordre du jour des entretiens entre les deux chefs d’Etat.

Le roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, et le roi Abdallah II Ibn Hussein de Jordanie, partant de la sollicitude permanente qu’Ils accordent à la question palestinienne, ont réitéré leur soutien total au peuple palestinien pour le recouvrement de tous ses droits légitimes et l’établissement de son Etat palestinien indépendant, dans les frontières du 4 juin 1967, avec Al Qods-Est comme capitale, sur la base des résolutions internationales pertinentes, l’Initiative de paix arabe et le principe de la solution de deux Etats.

Lire aussi: Entretien en tête-à-tête entre Mohammed VI et Abdallah II de Jordanie

Les deux souverains ont également réaffirmé leur rejet de toutes les mesures unilatérales prises par Israël, en tant que force d’occupation, pour changer le statut quo juridique et historique et la situation démographique, ainsi que le cachet spirituel et historique d’Al Qods-Est, notamment en ce qui concerne les lieux sacrés islamiques et chrétiens dans la ville sainte, indique le communiqué conjoint qui a sanctionné la visite de travail et d’amitié effectuée les 27 et 28 mars au Maroc, par le Roi Abdallah II sur invitation du Souverain.

Le roi Mohammed VI a souligné l’importance de la tutelle hachémite historique, assurée par le roi Abdallah II, sur les lieux saints islamiques et chrétiens à Al Qods Acharif et son rôle principal dans la protection de ces lieux sacrés et leur identité arabo-islamique et chrétienne, et plus particulièrement la Mosquée Al Aqsa/Al Haram al Sharif, ainsi que le rôle de l’administration jordanienne des Waqf et de la Mosquée Al Aqsa, en tant qu’unique autorité juridique sur Al Haram, qui assure sa gestion, son entretien et sa préservation, et organise l’accès à la Mosquée, souligne le communiqué lu par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, lors d’un point de presse tenu conjointement jeudi à Casablanca avec son homologue jordanien, Ayman Safadi.

De son côté, le roi Abdallah II Ibn Hussein a salué les efforts continus déployés par le roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, en faveur de la Ville sainte, et a hautement loué les projets et les programmes de développement mis en oeuvre par l’Agence Bayt Mal Al Qods Acharif, sous la supervision royale, en vue de soutenir la résistance des Maqdessis, indique la même source.

Partant de leurs responsabilités, qui découlent de la présidence du Comité Al-Qods et de la tutelle Hachémite, les deux souverains ont souligné que la défense d’Al Qods et de ses lieux sacrés et leur préservation contre toutes les tentatives d’altération de leur statut juridique, historique et politique et leur cachet religieux et civilisationnel musulman et chrétien, constitue une priorité absolue pour les deux royaumes frères.