La mairie de Casablanca dément la commande de bus israéliens

Contrairement à ce qui a été rapporté par plusieurs médias de la place, l’Etablissement de coopération intercommunale (ECI) Al Baida n’a pas commandé de bus israéliens. Les responsables PJDistes du Conseil de la Commune de Casablanca ont choisi de démentir l’information via le site de leur parti pjd.ma.

Suite à la publication d’informations selon lesquelles 70 bus des 257 bus bloqués au port de Casablanca en attente de la finalisation des procédures administratives seraient d’origine israélienne, les responsables de la mairie de Casablanca qui n’ont pas daigné répondre aux appels d’H24info ont choisi de démentir l’information via le site officiel de leur parti pjd.ma.

«L’information selon laquelle le Conseil de la commune de Casablanca avait importé des bus d’origine israélienne, afin de les utiliser dans les transports publics de la capitale économique, est une fake news», peut-on lire sur pjd.ma.

 

Lire aussi: Casablanca: le délégataire Alsa commande 500 bus chez Daimler

 

La même source citant un responsable de l’ECI, dirigé par la PJDiste Imane Sabir (PJD), ajoute qu’«aucun bus n’a été et ne sera importé d’Israël».

Dans une publication sur Facebook, Sabir a considéré que lesdites informations sont dénuées de fondement.

A rappeler que les médias qui ont relayé l’information ont cité un article du quotidien Il Messaggero qui n’indique pas pour autant que ces bus font partie des 257 bus bloqués au port.

En effet, le quotidien italien révèle que ces bus étaient initialement destinés à la régie des transports urbains de Rome (ATAC) et qu’à leur «arrivée à Rome, il s’est avéré que ces bus ont déjà 10 ans d’ancienneté et ne peuvent pas être réenregistrés, car trop polluants».